spot_imgspot_img

Conclusions de la réunion d’urgence du BDP-Gabon Nouveau à Paris le 13 avril 2002

Paris, Samedi 13 avril 2002

Pour Diffusion immédiate

Conclusions de la réunion d’urgence du Conseil des cellules du BDP-Gabon Nouveau à Paris.

Le Conseil des cellules du BDP-Gabon Nouveau, dans le cadre de l’action politique de notre mouvement visant à la reconstruction nationale, s’est réuni les 12 et 13 avril 2002 à Paris.

Le Conseil des cellules a constaté que:

Vu la prise en otage de notre pays par la mafia bongoïste au pouvoir au Gabon depuis 35 ans

Vu l’incompétence généralisée du régime Bongo et son incapacité à gérer le Gabon et à apporter aux Gabonais le minimum de bien-être que ce peuple attend dans un pays béni des dieux de par l’ampleur de ses richesses naturelles et humaines

Vu la démission collective de l’état Bongo et son incapacité à assurer l’ordre, l’état de droit, la paix républicaine et l’esprit de réconciliation nationale

Vu que l’état Bongo, depuis 1967, est frappé d’illégalité et d’illégitimité de par son usurpation du pouvoir au Gabon

Vu que le régime Bongo, depuis le retour du multipartisme au Gabon en 1990, ne cesse de violer le peuple gabonais en s’imposant illégalement à la tête du pays

Vu les élections législatives illégales de décembre 2001, élections qui ont vu la Constitution gabonaise violée dans ses volets relatifs à l’équilibre des pouvoirs, aux droits humains et au droit de vote des Gabonais

Vu les élections législatives bâclées de décembre 2001, élections qui ont vu le peuple gabonais désavouer le régime Bongo par un taux d’abstention record de 80%

Vu l’impossibilité qui est celle du régime Bongo à se réformer dans un sens qui permettrait au peuple gabonais de choisir librement, dans un esprit démocratique, ses dirigeants

Vu que le développement du Gabon et, donc, le bien-être du peuple gabonais ne peuvent être assurés valablement tant que le régime Bongo est au pouvoir

Le Conseil des cellules du BDP-Gabon Nouveau conclut que:

Ni le BDP-Gabon Nouveau, ni le peuple gabonais ne peuvent reconnaître ni la légalité, ni la légitimité du régime Bongo. Ce régime est de ce fait frappé de caducité, d’illégalité et d’illégitimité, et ne peut donc plus ni parler au nom du peuple gabonais, ni représenter les intérêts et les aspirations du peuple gabonais.

Le Gabon est aujourd’hui un pays sans état ni gouvernement, vu que l’état mafia d’Omar Bongo et de son régime ont depuis 35 ans démontré une incapacité chronique à gérer valablement les biens du Gabon au nom du peuple gabonais

Le Conseil des Cellules du BDP-Gabon Nouveau a donc pris les décisions suivantes:

1 – Au vu du besoin urgent de redonner de la dignité et l’amour de la République au peuple gabonais, le BDP-Gabon Nouveau passe officiellement du statut de mouvement politique à celui de parti politique dont le but sera de rechercher la prise du pouvoir et ainsi pouvoir directement appliquer son plan de reconstruction nationale par la réforme politique et économique.

2- Au vu de l’absence patente d’un état digne de ce nom au Gabon, et de l’inexistence avérée en matière de politique économique et sociale du gouvernement illégal du régime Bongo, le BDP-Gabon Nouveau annonce la création, au sein de sa structure, d’un gouvernement de salut national dont la composition sera communiquée ultérieurement. Ce gouvernement de salut national devient donc, de ce fait, la seule institution exécutive légale du Gabon sur le plan national et international, et donc la seule institution gouvernementale habilitée à parler au nom du peuple gabonais et à représenter ses intérêts.

3- Au vu de la situation d’agression sous laquelle est placée le peuple gabonais sous le régime Bongo, le BDP-Gabon Nouveau a décidé la mise en place des stratégies de libération nationale dont la teneur sera communiquée ultérieurement.

Le BDP-Gabon Nouveau appelle donc le peuple gabonais à la désobéissance civile permanente dans le but de chasser du pouvoir le régime Bongo qui, depuis 35 ans, s’impose illégalement à la tête de notre pays.

Le BDP-Gabon Nouveau va donc, avec le peuple gabonais, ?uvrer pour le retour du Gabon à la légalité républicaine en mettant en place, au travers d’une réforme de fond, les structures politiques légales qui permettront à notre peuple de se garantir un état de droit dont aucun autre régime ne pourra plus jamais s’accaparer.

L’action du BDP-Gabon Nouveau s’axera donc sur:

La mise en place d’une réforme politique globale qui permettra la naissance au Gabon d’un état moderne, notamment par une réforme constitutionnelle qui verra la suppression du poste de président de la République tel qu’on le connaît aujourd’hui et son remplacement par une présidence symbolique au sein d’un Conseil des sages dont le but sera d’?uvrer, en tant que symboles neutres et apolitiques, à la construction d’un esprit d’unité et de réconciliation nationale. Cette réforme verra non seulement le rétablissement de la souveraineté de notre peuple dans un cadre démocratique, mais aussi le renforcement des pouvoirs du parlement, du gouvernement et de la Cour suprême dans un contexte qui assurera un véritable équilibre des pouvoirs.

La mise en place d’une réforme économique qui aura à son centre la notion de développement. Cette réforme s’axera sur un plan de 5 ans dont les grandes lignes comprennent:

– la construction d’un réseau autoroutier sur toute l’étendue du territoire sans dépenses directes de l’Etat;

– la construction d’hôpitaux modernes avec l’intensification de la formation et le recrutement de personnels compétents capables d’assurer une couverture globale du territoire national en matière de soins de santé;

– la mise en chantier d’un programme d’urbanisation moderne et efficace, avec au centre la suppression des bidonvilles et la construction de logements décents accessibles à tous les Gabonais;

– la construction d’écoles et la mise d’accent sur l’éducation et la formation, afin de doter le pays de la matière grise et du personnel qualifié qui lui permettront de faire face aux nouveaux défis économiques de la mondialisation;

– la création d’un secteur privé fort qui s’axera sur une politique de monétarisation des masses gabonaises et la promotion de la libre entreprise privée;

– la mise en place d’une politique de défense nationale qui protégera le Gabon de l’instabilité croissante dans les pays voisins, tout en éliminant l’insécurité exacerbée par le régime Bongo à l’intérieur de nos frontières;

– la revalorisation du secteur agricole, des campagnes et du village dans le cadre d’une politique de « retour au village » qui déclenchera le retour des jeunes dans les campagnes et les villages grâce à une décentralisation industrielle et économique;

– la mise d’accent sur le développement des services par le renforcement du secteur bancaire et le déploiement sur toute l’étendue du territoire national des technologies d’information et de communication;

– la suppression totale du chômage dans le pays vu que les nouveaux investissements dans les grands programmes de développement auront pour avantage de résorber totalement le chômage et de permettre à tout Gabonais de jouir d’un salaire décent qui fera de lui non seulement un consommateur, mais aussi un acteur du développement économique;

– la création et l’application de lois anti-corruption visant à éradiquer ce fléau des m’urs gabonaises et l’encouragement au travail honnête. A ce titre, une structure de répression contre la fraude et la corruption sera créée qui ne mettra personne, ni les dirigeants, ni le commun des Gabonais, à l’abri de la loi;

Ces mesures devraient nous permettre de débarrasser le pays des méfaits du bongoïsme et de le relancer sur la pente du développement socio-économique, tout en renforçant l’expression des libertés démocratiques.

Nous lançons dès aujourd’hui un avertissement ferme au régime Bongo contre toute tentative de corruption des membres du BDP-Gabon Nouveau. A ce titre, le BDP-Gabon Nouveau rejette la proposition reçue d’un certain Monsieur, qui s’est présenté au mouvement à Paris comme un Conseiller de la Présidence de la République envoyé par Omar Bongo et détenteur d’un message conviant le BDP-Gabon Nouveau à se rendre au Gabon en vue de pourparlers visant à faire jouer à notre mouvement un rôle concret dans le développement du Gabon.

Convaincu que l’on ne peut faire de neuf avec du vieux, et que seul le départ de Bongo et de son régime du pouvoir est à même d’apporter des réponses durables aux problèmes chroniques du Gabon, le BDP-Gabon Nouveau n’a pas jugé opportun une rencontre avec le régime Bongo. Le BDP-Gabon Nouveau voit dans cette manoeuvre une autre tentative du régime visant à détourner les patriotes de l’intérêt suprême de la nation. Le BDP-Gabon Nouveau ne recherche ni l’intérêt des particuliers, ni les postes politiques, ni le gain personnel. Seule la réforme du Gabon pourrait justifier d’une éventuelle discussion, mais une telle discussion ne peut se faire dans le secret des restaurants ou hôtels parisiens.

Nous lançons donc un appel à la vigilance à tous les bédépistes et tous les Gabonais qui ressentent en eux la conviction d’un Gabon Nouveau. Ensemble, travaillons au démantèlement du régime qui avilit notre peuple depuis plus de trois décennies. Ensemble, travaillons à l’éclosion d’un Gabon Nouveau.

Vive le Gabon.
Vive la République.

BDP-Gabon Nouveau
PO.Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052
USA

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES