Communiqué de presse, pour diffusion immédiate.

Montclair, New Jersey, Etats-Unis (BDP-Gabon Nouveau, 24 novembre 2005) – Dans des lettres adressées aujourd’hui aux leaders de l’opposition, notamment à Pierre Mamboundou (UPG) (Voir ce lien: https://www.bdpgabon.org/content/view/2624/9/) et Zacharie Myboto (UGDD, voir ce lien: https://www.bdpgabon.org/content/view/2625/9/), le Dr. Daniel Mengara appelle à une urgente et immédiate union des forces de l’opposition pour un boycott systématique de l’élection, au sein d’un organe dont le nom proposé est le FORAD (Front de l’Opposition Radicale pour l’Alternance Démocratique).
Le Dr. Daniel Mengara, leader du BDP-Gabon Nouveau, mouvement d’opposition en exil, demande à cet effet que les leaders candidats à l’élection retirent officiellement leurs candidatures de manière à promouvoir, dès aujourd’hui, car à trois jours des élections, “ce n’est pas impossible”, écrit-il tout en ajoutant que la démarche du boycott consisterait tout simplement à “promouvoir un boycottage immédiat des élections par tous les candidats et groupes de l’opposition et leur affirmation du boycott par des actes visant à exiger la transparence électorale avant le vote, quitte à repousser le scrutin de trois mois”.

Pour le Dr. Mengara donc, un boycott visant à rendre le pays ingouvernable avant les élections permettrait de “sauvegarder les chances de l’opposition de se faire élire dans trois mois. Trois mois, c’est peu quand il s’agit de sauver tout un pays d’une misère de 38 ans. Si votre désir est de diriger le Gabon, trois mois d’attente ne nuiront pas à vos possibilités. Au contraire, vu que Bongo ne peut gagner une élection transparente même contre un chien, vous aurez 100% de l’emporter tout en prenant le statut de héros national.”

Le BDP-Gabon Nouveau serait, même, selon le Dr. Mengara, prêt à taire ses propres ambitions pour soutenir le candidat de l’union si les opposants s’accordent sur le boycott et arrivent à faire repousser le scrutin de trois mois: “Ceci, Monsieur, est le sacrifice que le BDP-Gabon Nouveau et le Dr. Daniel Mengara sont prêts à faire pour le peuple gabonais. Qu’êtes-vous, de votre côté, prêts à faire pour votre pays, étant entendu que boycotter et faire reporter le scrutin ne vous enlèvera aucunement la possibilité de solliciter le suffrage présidentiel dans trois mois en cas de succès du boycott ?”.

Pour le Dr. Daniel Mengara, l’opposition n’a aucune chance de gagner si elle continue sa participation à une élection gagnée d’avance. Il réitère donc à “l’opposition qu’elle n’a rien à perdre en boycottant les élections en novembre. En participant le 27 novembre sans obtenir des garanties de transparence, l’opposition est sûre de perdre. La question n’est donc pas de savoir si l’opposition perdra ou pas si elle va aux élections; la vraie question est de savoir si cette opposition veut se donner la chance de gagner. Or, la seule manière de gagner se trouve dans une action de boycott qui mènerait à l’immobilisation totale du pays, à l’empêchement et au report des élections pour que soient établies, auparavant, les conditions de la transparence sous supervision de l’ONU.”

Reste à savoir si l’appel du Dr. Mengara sera entenue. Il va sans dire que cet appel met l’opposition gabonaise devant des responsabilités historiques car elle est dans une situation où seul le boycott pourrait, paradoxalement, garantir sa victoire. Le Dr. Daniel Mengara est clair à ce niveau:”Il est plus facile de garantir la victoire de l’opposition par des actions avant le vote qu’après le vote”, ceci parce qu’il serait plus difficile à l’opposition d’obtenir gain de cause une fois que Bongo se sera déclaré vainqueur. Des actions de protestations, dès lors, n’auraient plus de chance d’aboutir, un peu comme on l’aura vu au Togo récemment. Il est donc essentiel de décrédibiliser l’élection et de l’empêcher par des stratégies visant à l’ingouvernabilité du pays, de manière à forcer Omar Bongo à la transparence sous l’arbitrage direct de l’ONU.

Trois jours, dès lors, pour se prononcer et faire campagne pour un boycott, c’est une éternité. L’opposition a le temps du boycott et l’obligation du boycott si elle veut se donner la chance de gagner. Si elle partcipe sans boycotte, elle choisit de perdre et de garder Bongo au pouvoir. Si elle boycotte, elle choisit la victoire dans trois mois si elle arrive à faire repousser le scrutin.

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052, USA
Tel: 973-447-9766 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
Site: https://www.bdpgabon.org

Le BDP-Gabon Nouveau (“Bongo Doit Partir, pour la Construction d’un Gabon Nouveau”) est un mouvement politique gabonais en exil basé dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau recherche la suppression du régime Bongo et le départ d’Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here