Réussite totale du premier « test » de sabotage du Mamba

Agrandir Image
Le Mamba, branche armée du BDP-Gabon Nouveau: Un coup de maître.
Dans la nuit du jeudi 29 décembre, Le Mamba, branche armée du BDP-Gabon Nouveau, a mené avec un succès éclatant sa toute première opération de sabotage sur un transformateur d’électricité de la zone de Kinguélé/Belle Vue II, quartiers de Libreville.

Cette opération faisait partie de la petite série d’opérations « tests » que Le Mamba avait prévu d’accomplir dans le cadre de ses préparatifs insurrectionnels, avant que de se lancer dans des opérations insurrectionnelles soutenues visant à établir au Gabon un climat d’ingouvernabilité permanent devant mener à l’écroulement total du régime Bongo si aucune réforme démocratique ne voit immédiatement le jour au Gabon.

La réussite totale de cette « simple » opération « test » conforte Le Mamba dans sa détermination à combattre le régime Bongo par des moyens militaires, paramilitaires et insurrectionnels.

Comme annoncé précédemment, quand Le Mamba sera prêt à lancer ses opérations, un ultimatum de deux ou trois semaines sera lancé à Omar Bongo pour qu’il choisisse entre l’insurrection généralisée devant se terminer par son départ par la force, ou une réforme démocratique immédiate devant se terminer par son départ immédiat dans un minimum d’honneur et de respectabilité.

Le BDP-Gabon Nouveau rappelle aux populations gabonaises que Le Mamba, dans ses diverses opérations, veillera à minimiser les dégâts et torts matériels ou humains qui pourraient être causés aux civils. Les opérations du Mamba, branche armée du BDP-Gabon Nouveau, seront aussi précises que possible et viseront primordialement le régime Bongo. Cette opération « test » de sabotage vient de démontrer qu’il est en effet possible de minimiser les dégâts et les dommages collatéraux qui pourraient résulter d’opérations de sabotage de ce type, vu qu’aucun dégât majeur n’a été causé aux habitations et biens des civils vivant dans les environs.

Par ailleurs, notre combat s’articule autour de principes très simples: le BDP-Gabon Nouveau n’a jamais voulu la guerre au Gabon. Pendant 7 ans, nous avons essayé de faire comprendre au régime Bongo que la paix au Gabon passe par la réforme et la démocratie. Mais, comme l’ont démontré les élections volées de novembre 2005, le régime est resté sourd à nos appels pour une réforme démocratique et a même empiré la situation du Gabon vu que le Gabon est moins démocratique aujourd’hui qu’il n’était en 1990.

La guerre de sabotage et d’insurrection qui commencera bientôt au Gabon n’est pas causée par le BDP-Gabon Nouveau, mais par le régime Bongo. Autrement dit, si Omar Bongo voulait sauver le Gabon de la violence, il accepterait tout de suite de réunir les Gabonais autour d’une nouvelle conférence nationale pour débattre de la vraie réforme. S’il ne le fait pas, c’est qu’il aura déclaré la guerre aux Gabonais. Cette guerre sera donc son entière responsabilité car en s’imposant au pouvoir pendant 45 ans, il condamne tout le pays à la misère et à la paupérisation pendant 45 ans. On ne voit tout simplement pas ce qu’Omar Bongo peut faire au Gabon en 7 ans qu’il n’a pas pu faire en 40 ans en dehors de continuer à tuer les Gabonais, voler le pays et vendre le Gabon.

Partant de ce constat, il est impératif que Bongo, l’homme, parte. Le BDP-Gabon Nouveau pense qu’Omar Bongo l’individu est le principal blocage qui empêche le changement au Gabon. Par sa soif de pouvoir, son incapacité à accepter la démocratisation du pays et son désir de monarchiser le Gabon, Omar Bongo est le principal responsable de la débacle gabonaise à tous les niveaux. Et c’est donc à cause de lui que le pays regresse moralement, économiquement et politiquement.

Tout un pays ne va quand-même pas mourir à cause d’un seul homme et de sa soif de pouvoir!

Le BDP-Gabon Nouveau ne fait pas la chasse aux sorcières et son combat est pour tous les Gabonais, quelque soit leur origine ethnique, leur sexe ou leur religion. Le BDP-Gabon Nouveau peut travailler avec n’importe quel Gabonais, qu’il ait appartenu au régime Bongo ou non, dans le cadre d’un état de droit réformé selon les principes de réforme qui ont toujours été ceux du BDP-Gabon Nouveau.

Autrement dit, le BDP-Gabon Nouveau sait que même dans sa révolution, il sera obligé de travailler avec tous les Gabonais pour le bien de tous les Gabonais, anciens membres du régime Bongo ou non. Mais la seule personne avec laquelle le BDP-Gabon Nouveau ne peut travailler au Gabon est Omar Bongo. Nous estimons que les malheurs du Gabon viennent de lui et de lui tout seul. Le BDP-Gabon Nouveau ne croit pas à la théorie de l’entourage. L’entourage de Bongo est mauvais, certes, mais il est mauvais parce qu’Omar Bongo est mauvais. Si Bongo avait été un homme bon, il aurait, avec tous les pouvoirs qu’il a, redressé le Gabon à lui tout seul et en aurait fait un état de droit en un mois s’il le voulait. Mais c’est lui qui n’a pas su punir ses ministres voleurs parce que lui-même était voleur. Quelles leçons morales pouvait-il donner à ses ministres si lui-même montrait à tous la voie du vol’ C’est lui qui n’a pas su punir la fraude électorale parce que lui-même vit et respire la fraude: il en a fait toute une religion au Gabon, malheureusement au détriment des Gabonais. Voilà pourquoi nous demandons uniquement la tête de Bongo car c’est lui qui amènera la guerre au Gabon par son entêtement à vouloir mourir au pouvoir: 38 ans, c’était déjà trop. Imaginez 45 ans d’Omar Bongo: c’est le désastre!

Encore une fois, c’est la tête de Bongo uniquement que nous voulons. Le régime Bongo lui-même, comme en Tunisie, peut faire une révolution de palais en mettant Omar Bongo de côté dans un esprit de réfrome. Le BDP-Gabon Nouveau pourra alors travailler avec un régime débarrassé de Bongo pour sauver le Gabon sur le plan économique et apporter le soulagement que le peuple attend. Autrement dit, nous pourrons travailler avec les autres membres du régime, du moins la tranche progressiste de ce régime qui soutiendra le BDP-Gabon Nouveau pour chasser Bongo ou l’obliger à réformer. Pour le BDP-Gabon Nouveau, c’est la réforme qui sauvera le Gabon et le soignera des maux du bongoïsme. Il faut donc réformer le Gabon immédiatement car cette réforme est de l’intérêt de tous et permet la préservation de la vraie paix dans notre pays, celle-là même qui découle du patriotisme et de l’intérêt du plus grand nombre.

Omar Bongo est un blocage pour le Gabon. Débarrassons le Gabon d’Omar Bongo, pour sauver notre pays des violences. Ne permettons pas la mort du pays pour le bien d’un seul homme. Bongo doit partir, pour la construction d’un Gabon nouveau.

Notre combat est justifié.
Notre révolte, naturelle.

Vive le Gabon.
Vive la Nouvelle république.
BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052
USA
Tel: 973-447-9766 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
Site: https://www.bdpgabon.org

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,335FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....