Libreville, le 31 juillet 2007 (BDP-Gabon Nouveau) – Le BDP-Gabon Nouveau a tenu, ce mardi 31 juillet 2007, une conférence de presse inédite au cours de laquelle les membres de l’ancien BDP-Démocrate ont décidé de dissoudre le BDP-Démocrate pour réintégrer le BDP-Gabon Nouveau.

Le BDP-Démocrate, à l’instar du RDPG de Siméon Ekoga et du ” Bongo Doit Présider ” de Monsieur Edzidzi N’na, était un mouvement clone du BDP-Gabon Nouveau créé en 2004 par le régime Bongo pour essayer de barrer le chemin au BDP-Gabon Nouveau.

Au cours du point de presse convoqué par Paskhal Nkoulou, nouveau Coordonnateur National, les membres du Comité de Coordination Nationale ont proclamé non seulement l’exclusion de Serge et de Hughes Bessacque (respectivement anciens Président et Coordonnateur National autoproclamés du BDP-Démocrate), mais aussi la dissolution immédiate et irrévocable du BDP-Démocrate et la réintégration de toutes ses structures nationales et internationales au BDP-Gabon Nouveau.

Fait exceptionnel, le Dr. Daniel Mengara s’est exprimé lors de la conférence de presse non seulement au travers d’une allocution vidéo produite pour l’occasion, mais aussi en direct par téléphone pour répondre aux quelques questions des journalistes présents.

S’exprimant devant un parterre de journalistes des médias nationaux et internationaux, notamment des correspondants des organes Le Temps, la BBC, Gabonews, Le Crocodile, le Nganga, Gabon d’abord, Nku Le Messager, Le Progressiste, La Une, Le Peuple, Gabon Eco, Echo du Nord, Le Soleil, les membres de la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau, principalement, Messieurs et Mesdames Paskhal Nkoulou (Coordonnateur National), Edgard Moussavot (Secrétaire Général), Orphée Rekoula (Secrétaire National), Jean Paul Mongo (Secrétaire National), Ruth Benoîte Moussavot (Secrétaire Nationale), ont tenu à lever le voile sur cette triste période du BDP-Gabon Nouveau et à remettre les pendules à l’heure.

Dans son allocution aux journalistes, Monsieur Paskhal Nkoulou, qui a été confirmé dans son rôle de nouveau Coordonnateur National du Comité de Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau, a déclaré: ” Aujourd’hui, nous sommes heureux que les masques soient enfin tombés et que les échos de rue qui circulaient sur la compromission des membres du BDP-Gabon Nouveau prennent fin et que les seuls responsables des actes ignobles qui ont failli entacher notre honorabilité et jeter le discrédit sur notre engagement politique au sein du BDP-Gabon Nouveau soient démasqués et écartés “.

” Les frères BESSACQUE peuvent poursuivre leur carrière d’escrocs politiques et d’agents de renseignements à la solde du pouvoir si telle est leur vocation. Une chose est sûre, ils peuvent compter sur nous pour veiller à ce qu’ils ne puissent plus nuire à la vie et à la réputation d’autres compatriotes “, a-t-il ajouté.

L’on se souviendra en effet qu’en 2004, alors qu’Omar Bongo essayait désespérément de rencontrer le Dr. Daniel Mengara à l’occasion de sa visite à Washington en mai 2004, des membres du BDP-Gabon Nouveau manipulés par Mba Obame et emmenés par les frères Bessacque (Hugues et Serge) avaient décidé de sortir du BDP-Gabon Nouveau pour créer, sur financement et ordre du régime Bongo, le BDP-Démocrate. Cette décision faisait suite au refus du BDP-Gabon Nouveau de rencontrer Omar Bongo à Washington. Les frères Bessacque et André Mba Obame s’étaient alors organisés pour créer un mouvement de scission au sein du BDP-Gabon Nouveau, mouvement qu’ils baptisèrent du nom de BDP-Démocrate. En l’absence de meilleurs éléments d’appréciation et du floou entretenu par les frères Bessacque, tous les membres de la Coordination Nationale furent exclus du BDP-Gabon Nouveau.

Aujourd’hui, les anciens et nouveaux membres du Comité de Coordination Nationale ont décidé de révéler au grand jour le vaste complot ourdi par le régime Bongo à l’encontre du BDP-Gabon Nouveau depuis 2003. Ce complot, dont les frères Serge et Hughes Bessacque furent les instruments néfastes, consistait à manipuler les membres de la Coordination Nationale en vue de créer une cassure irrémédiable entre la direction du BDP-Gabon Nouveau au New Jersey et la Coordination, dans l’espoir d’affaiblir, puis de détruire le mouvement au profit du régime d’Omar Bongo.

Les enquêtes menées au cours des dernières années et les documents administratifs obtenus ont donc fini par révéler la duplicité des frères Bessacque et l’implication directe du régime Bongo dans cette machination. Comme preuves de cette duplicité, les membres de la Coordination Nationale ont fourni aux journalistes non seulement le chronogramme des actes de trahison des frères Bessacque, mais aussi les procès verbaux découlant de l’arrestation et de l’interrogatoire des membres du BDP-Gabon Nouveau en 2003.

Evidemment, la conférence de presse ne s’est pas passée sans accrochages avec le pouvoir. Comme lors de la Tournée du Patriote du BDP-Gabon Nouveau en France en 2005, le régime Bongo a tout fait pour empêcher la tenue de la conférence de presse. Des pressions insurmontables ont été faites par le régime Bongo sur les propriétaires de quatre salles de conférence, qui se sont tous rétractés au dernier moment, forçant le mouvement à finalement improviser ce matin même la conférence de presse dans un restaurant ayant eu l’amabilité de nous louer son aire de repas. Les quatre premières salles (Méridien, Chambre de Commerce, Wharf, Sœurs Bleues), dont la plupart avaient été payées et réservées par le Comité de Coordination Nationale, ont été inexplicablement retirées au mouvement et remboursées, montrant que les propriétaires de ces salles avaient subi d’énormes pressions du régime pour empêcher la tenue de cette conférence de presse.

Initialement prévue pour 10h30 ce matin au Wharf, qui s’est rétracté au dernier moment, la conférence a finalement été déplacée au restaurant Le Briefing où elle a commencé avec une heure de retard au moins. La séance de questions-réponses avec les journalistes a donc dû être écourtée du fait de l’horaire du restaurant, qui devait commencer à accueillir ses clients à 13h00. Le Dr. Daniel Mengara aura néanmoins pu répondre aux quelques cinq ou six questions que les journalistes lui ont posées au téléphone sur la finalité du combat du BDP-Gabon Nouveau et ses perspectives électorales. Sur ce, le Dr. Daniel Mengara a confirmé son engagement indéfectible à la cause du renouveau démocratique du Gabon, et a expliqué que participer à une élection perdue d’avance ne pouvait que desservir la cause de la démocratie. Pour lui, ce qu’il fallait, c’était poser et imposer, au préalable, le débat de la réforme, de manière à créer les conditions qui permettraient au jeu démocratique et à la transparence électorale de s’affirmer dans le contexte d’un véritable état de droit. L’équation du BDP-Gabon Nouveau, c’est ” réforme d’abord, politique ensuite “, a-t-il affirmé. Il appartient donc au régime Bongo de faire le choix entre la réforme et la démocratisation immédiate ou le chaos, a-t-il ajouté.

Cette conférence de presse aura permis aux membres de la Coordination Nationale non seulement de clarifier le passé du mouvement auprès des journalistes, mais aussi d’amorcer le travail d’implantation politique officielle et officieuse du mouvement au Gabon, n’en déplaise au régime Bongo.

Ce qui est sûr c’est que le régime Bongo a encore fait preuve de duplicité en essayant d’empêcher la tenue de la conférence de presse, prouvant ainsi qu’au Gabon, la liberté d’expression n’est encore nullement garantie et que beaucoup de travail reste à faire dans le cadre de la conquête par les Gabonais des libertés citoyennes confisquées par la dictature d’Omar Bongo.

Pour bien suivre ce dossier, lire également:

L’allocution vidéo du Dr. Daniel Mengara à l’occasion de la conférence de presse du 31 juillet 2007
La déclaration de presse de la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau du 31 juillet portant dissolution du BDP-Démocrate
La Chronologie des Trahisons des frères Bessacque depuis 2003.
Le procès verbal d’arrestation des membres du BDP en 2003
Le vrai-faux procès verbal d’interrogation de Hughes Bessacque en 2003
Le rapport publié en 2004 par le BDP-Gabon Nouveau sur la trahison des frères Bessacques
Le rapport d’Amnesty International sur l’affaire en 2003
BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tel: 973-447-9763 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9763 / 973-655-7909
Site: https://www.bdpgabon.org
——————————————————————————–
Le BDP-Gabon Nouveau (“Bongo Doit Partir, pour la Construction d’un Gabon Nouveau”) est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (https://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d’Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (https://www.lemamba.org) en est la branche armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here