Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales, de la Décentralisation, de la Sécurité, et de l’Immigration, André Mba Obame, a effectué mercredi, une sortie publique fort opportune sur le terrain de la politique environnementale en vue d’exprimer la volonté des autorités de l’Etat à ramener l’ordre dans le champ d’action des ONG, dont les discours de plus en plus frondeurs s’apparentent, de l’avis unanime des dirigeants du pays, à ceux des partis politiques en lutte pour la conquête du pouvoir. 

Sans vouloir donner l’impression de manier à la fois le bâton et la carotte, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a tenu toutefois tenu à rendre publique la décision de « suspension provisoire des activités des Organisations non gouvernementales (ONG)» prise par le nouveau gouvernement.

Déplorant « le climat actuellement entretenu par ces ONG », regroupées au sein de diverses coalitions à savoir « Publiez Ce que vous payez, Lutte contre la vie chère au Gabon, Lutte contre les dérives sectaires au Gabon, la Plate forme environnement Gabon », le ministre de l’Intérieur a fustigé leur comportement jugé désormais en marge de la légalité.

Du coup, André Mba Obame n’a pas hésité à démontrer que ces ONG, à l’unisson, « semblent se tromper de terrain en se transportant sur le champ des partis politiques ».

Au final, donc, cette sanction visant ces associations était devenue inévitable.

On rappelle, enfin, que en fin d’année 2007, les plus hautes autorités gabonaises et ces ONG avaient pourtant noué un dialogue prometteur pour la prise en compte de l’écologie dans l’exploitation rationnelle des immenses ressources forestières du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here