Le Collectif des commerçants du marché Mont Bouët, l’un des plus grands du Gabon, réuni au sein du Syndicat national des commerçants du Gabon (SYNACOGA) et l’Association des consommateurs du Gabon, ont donné un point de presse conjoint, samedi dans les jardins de la Peyrie à Libreville, en vue d’exprimer leur soulagement après l’annonce de la mesure de suspension jusqu’à nouvel ordre, des contrôles au sein des marchés de la capitale gabonaise. Mesure prise par les responsables de la Délégation spéciale de la Commune de Libreville, arrivés à la tête de la mairie après la fin du mandat des élus locaux.

Lors de cette sortie, les défenseurs des intérêts des consommateurs et des commerçants, au-delà de la réjouissance éprouvée, ont exprimé leur indignation par rapport au caractère arbitraire de certains contrôles que des personnes véreuses n’hésitaient pas à appliquer en vue de la spoliation des commerçants expatriés et même locaux au motif qu’ils ne respectaient pas la législation en vigueur.

Pour le président du syndicat autonome des commerçants du Gabon (SYNACOGA), Mohamed Dieudonné Koumba, « la législation dont faisaient allusion ses pseudo contrôleurs ne reposait que sur des allégations fallacieuses ».

Aussi, le président du SYNACOGA qui souhaite un assouplissement dans la procédure d’obtention des documents afférents à l’exercice du commerce, interpelle les pouvoirs publics à mettre en place une Commission tripartite qui pourra être constituée des représentants des Syndicats des commerçants, de l’administration municipale et des organisations de défense des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here