Gabon: L’insécurité de retour dans les quartiers populaires de Libreville

La police de proximité, mise en place par le ministre de l’intérieur, André Mba Obame, avec comme prérogative, de veiller à la sécurité des personnes et des biens, qui, à son annonce, avait soulagé certains, et fait frémir d’autres, semble avoir réduit ses nombreuses rondes dans les différents quartiers de la capitale gabonaise, au regard de la montée effrayante de l’insécurité dans les quartiers populaires, plongeant les habitants dans une psychose indescriptible, les agents étant rares à certains endroits et à certaines heures.
D’Akébé, à Kinguélé, en passant par Petit Paris, Nkembo, ou Atsibitsos, le constat est le même. A tout moment de la journée, les braqueurs déambulent aux abords des rues, à l’affût d’une inattention des victimes pour opérer. La scène se déroulant en général au vu et au su de tous, sans que personne ne s’en émeuve.

De jour comme de nuit, les bandits excellent dans les braquages de portables, de sacs à mains, de bijoux, dans les différents carrefours de la ville.

Selon Jean Boucka, habitant du quartier Akébé plaine, « quand la police tournait dans le quartier, les braqueurs avaient peur d’opérer et nous pouvions sans inquiétude circuler à toutes heures sans problème. » a –t-il déclaré.

« Mais aujourd’hui, dès qu’il est 22 heures et ce, jusqu’à 6h30 du matin, la peur habite les cœurs, surtout quand un parent sort du travail tard dans la nuit, tant que ce dernier n’est pas rentré, personne ne ferme l’œil dans la maison. Il y a environ deux mois, un agent a été braqué et tué non loin de ce carrefour (Ofnacom), c’était atroce» a –t-il ajouté.
Vivement que la police de proximité se déploie à nouveau dans les quartiers sensibles, de jour comme de nuit, afin que les citoyens vaquent paisiblement à leurs occupations quotidiennes, loin des violences et autres types d’intimidation, qui parfois, tournent au drame.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Covid-19 : Nicole Nouhando verrouille le transport interurbain dans le Haut-Ogooué

La secrétaire générale de la province du Haut-Ogooué a décidé, le 23 mai, d’interdire la circulation interurbaine dans la province. La décision de Nicole...

Covid-19: Opération de rapatriement : De retour, mais désappointé !

La deuxième phase de l’opération de rapatriement des Gabonais, bloqués à l’étranger du fait du nouveau Coronavirus bat son plein. En atteste l’arrivée de...

Riposte contre la Covid-19 : Ali Bongo assure que le Gabon est outillé

Convaincu de la motivation des professionnels de santé au bénéfice desquels il a créé et annoncé le paiement d’une «indemnité Covid-19» et comptant sur...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Traitement du Covid-19 : La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont inefficaces et risquées

La dernière étude de la revue scientifique médicale britannique The Lancet affirme que ni la chloroquine ni l’hydroxychloroquine ne sont véritablement efficaces dans le...

Covid-19 : Nicole Nouhando verrouille le transport interurbain dans le Haut-Ogooué

La secrétaire générale de la province du Haut-Ogooué a décidé, le 23 mai, d’interdire la circulation interurbaine dans la province. La décision de Nicole...

Dr Obiang Ndong : «Le Coronavirus n’est pas une malédiction divine»

Le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil Coronavirus) regrette la stigmatisation...

Suicide manqué de Brice Laccruche en prison : Du flou gaussien et des questions

Brice Laccruche Alihanga aurait tenté de suicider le 21 mai à la prison centrale de Libreville où il détenu depuis décembre 2019 pour détournements...

Covid-19: Opération de rapatriement : De retour, mais désappointé !

La deuxième phase de l’opération de rapatriement des Gabonais, bloqués à l’étranger du fait du nouveau Coronavirus bat son plein. En atteste l’arrivée de...