L’implantation des bureaux de la Société française de Télécommunications (Sofrecom) au Gabon était à l’ordre du jour de la réunion que le ministre gabonais de la Communication, Jean Boniface Assélé, a eu le 31 mars avec le directeur commercial de la Sofrecom, Patrick Rouchouze.
Le directeur commercial de la Société française des Télécommunications (Sofrecom), Patrick Rouchouze, a rencontré le ministre gabonais de la Communication, Jean Boniface Assélé, le 31 mars dernier à Libreville pour aborder avec lui les questions relatives à l’implantation d’une antenne locale de la Sofrecom, en vue du renforcement de la qualité du secteur des télécommunications au Gabon.

Le représentant de la Société française des télécommunications a expliqué que l’implantation d’une agence locale permettrait d’apporter l’expertise de la société aux autorités gabonaises et aux opérateurs de la téléphonie mobile en matière des télécommunications.

Au terme de l’audience, Patrick Rouchouze a déclaré que «Sofrecom est un groupe français, tout comme Orange, qui était très implanté au début des années 2000 au Gabon, et bien avant même. Cela fait plus de 40 ans que nous sommes implantés en Afrique de l’ouest et le désir du groupe est de revenir au Gabon pour apporter nos compétences aux autorités gouvernementales, aux régulateurs et aux opérateurs de la téléphonie mobile. Notre groupe s’est aujourd’hui beaucoup élargi et développé pour que nous puissions offrir des services liés aux intérêts supérieurs de l’Etat, apporter de la technologie».

Le directeur commercial de la Sofrecom a ajouté que l’ouverture d’une succursale à Libreville permettrait aux populations et au gouvernement gabonais de bénéficier d’outils performants pour faire face à la concurrence en matière de télécommunications dans la sous région d’Afrique centrale.

Monsieur Rouchouze a par ailleurs précisé que le choix du Gabon se justifiait par la stabilité socioéconomique et politique du pays qui en fait une destination privilégiée pour les investisseurs étrangers.

«Nous adoptions toujours la vieille méthode qui consistait à travailler depuis Paris pour l’étranger, c’est-à-dire à envoyer des équipes qui venaient installer des projets puis repartaient. Après le Sénégal, qui est notre représentant régional en Afrique de l’ouest, aujourd’hui en Afrique centrale le tour revient au Gabon, du fait de son développement et de sa stabilité dans la sous région, pour développer les compétences de notre structure et les proposer en relations étroites aux sociétés locales afin de permettre aux gabonais de travailler avec les nouvelles technologies» a conclu Patrick Rouchouze.

Filiale du groupe France Télécom, Sofrecom offre une assistance globale aux opérateurs de télécommunications dans le développement de leurs projets. Sofrecom dispose de multiples succursales en Afrique de l’ouest et au Maghreb notamment au Sénégal, en Guinée Conakry et au Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here