spot_imgspot_img

Afrique centrale : 220 milliards sur 5 ans pour booster le secteur privé dans la sous région

La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a annoncé le 6 mai dernier à Brazzaville un plan d’investissement de 220 milliards de francs CFA réparti sur 5 ans, dont 70 % devraient être injectés dans le financement des projets privés au niveau de la sous région d’Afrique centrale

Pour encourager les projets de développement privés au niveau de la sous région, la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a lancé un plan d’investissement sur la période 2008-2012 d’un montant total d’environ 220 milliards de francs CFA, dont 70%, soit environ 154 milliards de francs CFA, seront destinés à la subvention des projets privés.
«L’objectif de la Banque pour les cinq prochaines années, 2008-2012, est de réaliser un volume d’engagement de 220 milliards de FCFA, dont 154 milliards CFA en faveur du secteur privé, ce qui représente 70% du total des objectifs», a expliqué le président de la BDEAC, Anicet Georges Dologuelé.
Pour les officiels de la BDEAC, institution qui rencontre quelques difficultés depuis une dizaine d’années, ces fonds ne provenaient pas des surliquidités de la banque, qui ne stocke pas d’argent, mais d’emprunts destinés au prêt.
«En fonction de nos capacités et des projets, nous avons fixé ce seuil de 220 milliards pour les cinq prochaines années. (…) Si nous avons la chance de recevoir beaucoup plus de bons projets, nous irons plus loin et le contraire nous permettra de financer moins» a ajouté le président de l’institution bancaire sous régionale.
Ces financements devraient être accordés en priorité aux projets concernant la création de richesses, à savoir les industries et autres activités propices à l’amélioration des conditions de vie des populations de la sous région par le développement du secteur privé.
A cet effet, la BDEAC a signé en 2007 une convention de financement avec l’opérateur de téléphonie Telecel Centrafrique en vue de l’extension de son réseau au niveau national.
A l’occasion de l’annonce de ce plan de financement le 6 mai dernier à Brazzaville, la BDEAC a signé des contrats de 1,4 et 1,3 milliards de francs CFA avec deux sociétés camerounaises, le Groupe Santé Afric et les laboratoires Bio pharma, pour la modernisation d’un centre hospitalier panafricain et la mise en place d’une usine de fabrication d’emballages plastiques à Douala, la capitale économique camerounaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES