spot_imgspot_img

Gabon : Une gabonaise condamnée pour prostitution « dissimulée » en France

Depuis quelques mois, Amandine recevait les clients dans son « camion », malheureusement pour elle Le 8 mai, lors d’une série d’interpellations de prostituées le 8 avril, Amandine est arrêtée sur le parking public de Longnes dans la région parisienne et aussitôt écrouée.

Arrêtée dans son fourgon, à Longnes, à une dizaine de kilomètres de Mantes-la-jolie dans la région parisienne, la jeune Gabonaise, mère de trois enfants, est condamnée pour travail dissimulé. La jeune Gabonaise comparaissait hier devant le tribunal correctionnel pour deux infractions : racolage et travail dissimulé.

Racolage ? « Quand on attend le client avec une fourgonnette équipée d’un lit et d’un matelas, l’infraction est constatée, d’autant qu’on ne fait plus la distinction entre racolage passif et actif », estime la procureure Joly.

« Ce sont les gens qui s’arrêtent sur le parking. Ce n’est pas moi qui vais vers eux », se défend Amandine, dont l’avocat, Me Renou, reprend l’argument, photos de l’interpellation et textes de jurisprudence à l’appui : « Pour qu’il y ait racolage, il faut un comportement répréhensible : déambulation, tenue vestimentaire ostentatoire, paroles, gestes. Ici, on a aucun élément matériel. Le but du code pénal n’est pas de criminaliser la prostitution, mais de viser le proxénétisme. Cette affaire n’était pas le démantèlement d’un réseau de proxénètes, plutôt l’histoire d’une femme à double visage. »

L’absence de déclaration fiscale et d’immatriculation au répertoire des métiers ? Pour échapper à l’impôt ? « Je pensais qu’il fallait déclarer un travail normal, pas ça », répond Amandine, qui, sanglots dans la voix, affirme s’être livrée à la triste besogne pour nourrir ses trois enfants : « Je ne trouvais pas de travail. » La procureure Joly, pour qui Amandine s’assure « des revenus confortables », n’est « pas convaincue par le côté grande débutante » de la prostituée.

Et pour cause. Le casier judiciaire est déjà fourni, notamment pour proxénétisme. Le tribunal condamne Amandine à 250 €, soit 162 000 FCFA, d’amende pour travail dissimulé. Mais prononce la relaxe pour le racolage. En rappelant que la prostitution, à la différence du racolage, n’est pas une infraction.

Exprimez-vous!

  1. mais ke voulez vous kelle fasse si elle na aukune ressource pour nourrir ses trois gosses? Au lieu de lui apporter de l’aide, tout ce ke vous savez faire c’est de la dénoncer sur votre site, et c’est de cette manière ke vous souhaitez diriger le Gabon? Si tel est le cas, vous ne serez en aucun cas differents de Bongo et ses amis.

    En tou cas, votre action, je m’en moque!!!!!!!!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES