SIDAPlus d’une trentaine d’épouses de policiers appelées à devenir des pairs éducateurs pour la sensibilisation aux dangers du VIH/Sida participent depuis le 14 mai dernier à un séminaire de formation à la prévention et la lutte contre le VIH/Sida initié par l’association Yessi.

L’association Yessi qui regroupe les épouses de policiers a initiée avec le soutien du ministère de la Lutte contre le Sida un atelier de formation de ses membres à la prévention contre cette pandémie.

Plus d’une trentaine d’épouses de policiers prennent ainsi part depuis le 14 mai dernier à ce séminaire de formation organisé dans les locaux de la FOPI à Libreville. Il s’agit pour les participantes de s’armer des notions et arguments clés pour sensibiliser leurs familles et leurs proches aux dangers et aux moyens de prévention face au VIH/Sida.

«Nous avons besoin de sensibiliser aussi nos foyers, nos enfants et pourquoi pas la population, parce que le sida fait des ravages. L’association des épouses de policiers, dénommée Yessi, a donc décidé d’aller vers le ministère pour solliciter une formation afin qu’à notre tour, nous fassions du porte à porte dans nos casernes pour essayer de parler du Sida à notre manière» a expliquée Bernadette Embinga, présidente de l’association.

Une équipe a donc été mandatée par la cellule de lutte contre le Sida du ministère de tutelle pour renforcer les capacités de sensibilisation de ces femmes afin que celles-ci disposent de connaissances suffisantes pour amener leurs époux à corriger leurs comportements sexuels.

Les initiatives locales de sensibilisation seraient les plus efficaces en matière de lutte et de prévention contre le VIH/Sida. L’existence de liens sociaux prégnants entre le pair éducateur et l’individu permet une compréhension et un échange plus sincère et plus aisément assimilable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here