spot_imgspot_img

Gabon : Les larmes électorales de Zacharie Myboto

Le président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a tenu une conférence de presse le 14 mai dernier à Libreville pour dénoncer le déroulement frauduleux des dernières élections locales et les restrictions inéquitables des effectifs municipaux.
Une machination visant à bloquer le processus démocratique, c’est ce qu’a dénoncé le président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, suite aux dysfonctionnements enregistrés lors du scrutin des élections locales du 27 avril dernier pour le renouvellement des conseils municipaux et départementaux sur l’étendue du territoire national.

A la faveur d’une conférence de presse donnée le 14 mai dernier à Libreville, le président du premier parti de l’opposition, sur la base des résultats des dernières consultations électorales, est revenu sur les fraudes enregistrées lors de ce scrutin ainsi que sur l’incohérence des récentes mesures de réduction des effectifs municipaux par le gouvernement.

« Les résultats de ces élections ne sont que le refus du pouvoir d’organiser des élections transparentes dans notre pays. Les inscriptions anarchiques sur les listes électorales volontairement organisées par le ministère de l’Intérieur tant au niveau central à Libreville qu’à l’intérieur du pays en sont une preuve éclatante.

En effet, parallèlement aux inscriptions faites par les commissions régulièrement constituées, des fichiers intitulés « fiche d’inscription électorale » ont été établis et distribués à bon nombre de personnalités du pouvoir pour des inscriptions frauduleuses » a dénoncé Zacharie Myboto.

Le président de l’UGDD s’est également insurgé contre la décision du gouvernement du 8 mai dernier de réduire les effectifs municipaux dans certaines localités, sans tenir compte des besoins réels de ces administrations et des populations qui sont à leurs charges.

« Comment peut-on expliquer qu’une mairie qui a moins de conseillers, un budget moins important et une population plus faible se retrouve avec un nombre d’adjoints au maire plus élevé. Le cas de la ville de Moanda par rapport aux villes de Lambaréné, Mouila, Tchibanga, Makokou, Koulamoutou et Oyem est très parlant » a expliqué monsieur Myboto.

Le président de l’UGDD s’est toutefois réjoui des scores enregistrés par sa formation politique au dernier scrutin qui a permis à son parti de devenir le premier parti de l’opposition en passant devant l’Union peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou.

« Ces résultats porteurs d’espoir sont très encourageants. Ils doivent être soutenus et améliorés grâce à notre foi dans notre marche ascendante vers le changement et à l’ardeur de notre travail assidu sur le terrain » a conclu Zacharie Myboto.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES