Françafrique: Et si Marchiani tirait le Bongo

C’est le temps de rappeler les copains et de remémorer ses services. Marchiani joue à sauve-qui-peut et demande en même temps sa grâce, histoire de…

L’opération « Il faut sauver le soldat Marchiani », lancée au détour d’une question du journaliste Vincent Hervouët lors de la dernière intervention télévisée du bon président Sarkozy, s’accélère. Le parquet général de la cour d’appel de Paris a même transmis, en fin de semaine dernière à la Chancellerie, son dossier de recours en grâce, a-t-on appris hier au détour des dépêches d’agence. Une étape de plus de franchie pour éviter au préfet Jean-Charles Marchiani, alias le « préfet Boum-Boum », de passer par la case prison après sa condamnation à trois ans de prison ferme pour « trafic d’influence » dans le cadre d’un marché d’armement.

Et s’il en est un qui mérite la grâce c’est bien l’ami Jean-Charles, tant ce dernier a œuvré pour la France. Tout le monde le dit. Surtout les anciens otages français au Liban, « libérés » par Marchiani, qui était devenu, comme l’a déjà raconté Bakchich, un spécialiste du marché des otages…Les ex-captifs ont même pris le temps de commettre une tribune libre dans le Monde (10/5) et imploré sa seigneurerie Sarkozy de voler au secours de leur sauveur.

« L’ami M. vous est acquis entièrement »
Un concert de bon sentiments auquel pourraient se joindre deux hommes à la longévité exceptionnelle et dont Sarko écoute bien souvent les conseils : le président gabonais Omar Bongo, et son fidèle derviche, l’avocat-intermédiaire Robert Bourgi, missi dominici ès Françafrique, tous deux en poste depuis des décennies. Et qui comme l’indique le courrier publié par Bakchich ont tous deux eu affaire avec le préfet Marchiani. Ou plutôt « à l’ami M. », ainsi qu’il est désigné dans la douce missive, datée du 20 octobre 1997, et faxée par Robert Bourgi à son « Papa Bongo ».

Et qu’apprend-on sous la leste plume de « Bob » ? Que « l’ami M. vous est acquis entièrement et comme vous le savez appartient aux Batékés d’Occident qui marchent main dans la main avec vous ». Comprendre que Marchiani est un fort proche de Charles Pasqua. Grand ami d’Omar Bongo, Môssieur Charles avait l’habitude de se surnommer « le Batéké des Hauts-de-Seine » – les Batékés étant l’ethnie du président gabonais- tant leurs visions politiques étaient proches…

Lettre de Bourgi à Bongo faisant référence à MarchianiEt l’ami M est si acquis à la cause d’Omar Bongo qu’il a dégotté pour « Papa » « 40 ouvriers spécialisés dans le tissage ». Sympa. « L’enveloppe globale des frais divers et des dépenses occasionnées par ces contrats » s’élève à « 194 000 dollars », soit environ « 1 160 000 francs français ou bien cent seize millions CFA », décrit un Bourgi jamais avare d’affabilité avec le président gabonais.

Ce qui fait quand même cher le tisseur… « Dans le jargon les tisseurs sont au choix des mercenaires, des agents d’influence, ou des personnes capables de faire des écoutes. Bref des barbouzes », a gentiment traduit à Bakchich, une veille concierge des palais africains. A ce prix-là évidemment, c’est presque bradé. Presque un cadeau à la famille. Les 40 mercenaires n’ont en effet que transiter par le Gabon et Libreville, ont confirmé à Bakchich deux joyeux drilles de l’équipée. Leur destination finale n’était autre que le Congo-Brazzaville, fief du beau-père d’Omar Bongo, Denis Sassou Nguesso, alors en pleine guerre civile.

Si Bongo se rappelle de ce geste commercial et familial, peut-être appuiera-t-il lui aussi à l’opération « il faut sauver le soldat Marchiani ». La famille c’est sacré…

Exprimez-vous!

  1. On peu dire ce que l’on veut de Bongo, mais il y a une « qualité » (peu enviable) que l’on ne pourra jamais lui refuser, c’est qu’il est un triple imbécile. L’arrière grand père de Bongo était sans doute un vendeur de Nègre, c’est donc dans sa généralogie.

Répondre à BEMBA Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,711FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES