spot_imgspot_img

Gabon: Les patients du CHL dénoncent la lenteur du service des Urgences et interpellent les pouvoirs publics

Le Centre Hospitalier de Libreville (CHL), communément appelé (Hôpital général), l’un des plus vieux et plus grand centre hospitalier du pays, frappent aujourd’hui par la vétusté de ses bâtiments, quand bien même en réfection, et la lenteur de ses services, notamment les urgences où une lenteur notoire est constatée, laissant parfois des patients mourir par manque de premiers soins et par négligeance au vue de tous; une situation qui exaspère et pousse les malades et les populations à interpeller les responsables du secteur de la Santé publique pour apporter des solutions idoines en vue de redonner son lustre à ce secteur clé dans la chaîne de développement, a constaté GABONEWS.

La réfection de cet hôpital, entamée il y a quelques mois, arrive à point nommée certes, mais a entraîné la délocalisation de certains services notamment ceux des urgences qui aujourd’hui, sont logés dans un cadre provisoire exigu et ne répondent pas aux bessoins sans cesse croissant des populations.

Autre problème crucial à décrier, le manque de médecins, situation qui n’est donc pas pour plaire aux nombreux patients qui défilent de jour comme de nuit dans ce service qui apparaît comme le centre de l’hôpital, en ce sens qu’il est le lieu des soins de première nécessité et les traitements d’attaques d’où tout le sens de son nom « Urgence ».

Aussi, en dépit de l’étroitesse des locaux provisoires des Urgences, les patients dénoncent le manque de personnels soignants de garde dans ce service dit « central », à tel enseigne que c’est un seul médecin qui s’occupe d’enregistrer les malades, de les consulter, de prélever des échantillons pour analyse, de prescrire les bons d’examens, les interprètes avant de prescrire une ordonnance définitive, le tout à la chaîne et au cours de la même nuit.

« Il y a des personnes qui rendent l’âme ici, tellement les services sont lentes et c’est anormal qu’au troisième millénaire de telles choses puissent encore arriver, nous venons au CHL par manque de moyens car ceux qui en ont vont directement dans des cliniques privées où sous traitent encore ces même médecins et sont très vite pris en charge et mieux traités », a déclaré un malade fatigué d’attendre.

Soulignons que le service provisoire des Urgences du CHL se concentre dans deux salles: la première est réservé aux Urgences simples (consultations, examens, malaises…) et la seconde aux grandes Urgences à savoir: les accidents aux blessures critiques, aux crises délicates…)

Retenons que cette lenteur entraîne le désarroi des malades qui sont très souvent obligés de s’allonger à même le sol par manque de places assises et sous le poids de la fatigue et de la maladie le tout sous le regard du personnel soignant.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES