spot_imgspot_img

Gabon : Un audit pour les germanophones du secondaire

L’Institut Goethe d’Allemagne a mandaté un conseiller pédagogique, Thomas Fhram, dans la capitale gabonaise pour diagnostiquer les conditions d’apprentissage de la langue allemande chez les élèves des établissements secondaires du pays. Le rapport de cette visite devrait permettre de renforcer les capacités d’apprentissage de cette langue dans les lycées gabonais.

Le contrôle des conditions d’apprentissage de la langue de Goethe au Gabon est au centre du séjour du conseiller pédagogique allemand, Thomas Fhram, à Libreville, où il a visité l’Institut Immaculée conception pour s’imprégner des capacités d’enseignement de la langue allemande dans cet établissement secondaire.

Arrivée de Yaoundé au Cameroun, l’expert allemand entend prendre attache avec les autorités du ministère de l’Education nationale, des enseignants ainsi qu’avec les élèves des établissements secondaires de Libreville en vue de redynamiser les méthodes d’apprentissage de la langue allemande au sein de ces établissements respectifs.

Le 20 mai il a eu une seance de travail avec les enseignants du Lycée Lubin Martial Ntoutoume Aubame de Ntoum et du Lycée national Léon Mba de Libreville. Ces échanges ont permis à l’expert de jauger les capacités linguistiques des enseignants de ces deux établissements et de proposer des directives en vue de corriger quelques insuffisances observées chez certains.

Selon Thomas Fhram « ils ont un excellent niveau de langue je ne savait encore rien parce que je suis assez nouveau en Afrique, j’ai commencé au Cameroun. C’est ma première visite au Gabon, hier j’ai fait la connaissance des professeurs ayant un excellent niveau de langue alors je me sent comme en Allemagne ici. La participation des élèves est aussi formidable en dépit du fait que les conditions d’apprentissage ne sont pas favorables ».

Selon John Awuney professeur d’allemand à l’Institut immaculée conception « nous avons besoin de beaucoup de choses notamment en ce qui concerne les training. Nous avons besoin des laboratoires de langues car j’ai toujours regretté l’absence de laboratoire de langues afin que les élèves améliorent leur niveau de langue parce que lorsqu’on parle une langue étrangère dans le milieu, on y apprend vite ce qui n’est pas le cas au Gabon car les enfants ne parlent pas allemand à la maison mais pour pallier cette carence il est nécessaire que l’état ouvre des laboratoires de langues où ils pourront s’exercer quotidiennement ».

Reste maintenant que la construction du centre de documentation pédagogique d’allemand dont l’inauguration est prévue dans quelques jours à Libreville permettra de résoudre ces insuffisances et de relever le niveau de langue des élèves gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES