Gabon : Jean Eyéghé Ndong dénoue la grève des aiguilleurs du ciel

La grève des agents de l’Agence de sécurité et de navigation aérienne (Asecna) entamée le 27 mai dernier a été désamorcée dans la nuit du 28 au 29 mai, grâce à l’intervention du premier ministre. Le trafic aérien a repris à l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Les négociations avec la tutelle se poursuivent toujours mais les agents ont consentis à reprendre du service pour limiter l’impact socio économique sur le principal aéroport du pays.
Les vols ont repris dans la matinée du 29 mai à l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Les agents de l’antenne locale de l’Agence de sécurité et de navigation aérienne (Asecna) qui avaient gelé toutes leurs activités depuis le 27 mai dernier ont décider de lever le piquet de grève dans la nuit du 28 au 29 mai, autorisant la reprise normale du trafic aérien le matin même.

Face à la gravité de la situation, le premier ministre Jean Eyéghé Ndong s’est joint à l’équipe de négociateurs pour obtenir l’ouverture du ciel. Les négociations ont été rudes, chef du gouvernement qui est arrivé à l’aéroport de Libreville vers 20H00 n’est reparti qu’aux environs de 02 H00 du matin.

Les aiguilleurs du ciel n’ont pas encore obtenu entière satisfaction dans les négociations avec la tutelle, mais ont consentis à reprendre leurs postes pour limiter les répercussions économiques et sociales du gel de trafic aérien sur la seule interface aéroportuaire de la capitale gabonaise.

«L’aéroport a ouvert à 08H00 et le trafic a repris normalement» a affirmé le commissaire auprès du ministère des Transports, Julien Nkoghe Bekale. «Nous avons décidé de lever le mouvement de grève à 02h00 du matin. Nous avons repris le travail vers 06h30 et les premiers avions ont décollé vers 09h30» a confirmé une représentante de l’Asecna.

Les agents réclament le paiement de la prime d’intéressement, l’harmonisation du régime indemnitaire des activités communautaires ainsi que la mise en place d’une caisse d’avance, des points inscrits sur le cahier des charges qui a été déposé auprès de la tutelle depuis plus d’une semaine.

Ces requêtes qui étaient restées lettre morte avaient conduit le personnel a suspendre ses activités pour contraindre les autorités compétentes à prendre en compte leurs revendications.
Depuis le 27 mai, seuls les vols présidentiels et les évacuations sanitaires étaient encore pris en charge. Aucun autre avion n’avait décollé ou atterri et aucune solution de remplacement n’était possible pour les voyageurs à partir d’autres aéroports du pays.

Une cinquantaine de vols étaient prévus pour le 27 mai dernier, dont trois long-courriers d’Air France, de Gabon Airlines à destination de l’Europe et de Royal Air Maroc pour Casablanca.

«La situation pour les passagers devrait revenir complètement à la normale le 30 mai» a déclaré Gonzalo Vargas, représentant de la compagnie Air France, en précisant que les voyageurs prévus sur le vol du 27 mai avaient été répartis sur les vols de la compagnie prévus pour les 29 et 30 mai.

Dans le courant du mois de mai, le personnel avait déjà déclenché un premier mouvement de grève pour les mêmes revendications. La Représentation nationale de l’Asecna s’était déclarée «incompétente» à satisfaire toutes les doléances des travailleurs et l’examen des revendications avait été renvoyé au prochain Conseil d’administration de l’agence, prévu en juillet prochain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....