Gabon : Quatre malfrats épinglés pour l’agression d’un député

La Police judiciaire a appréhendé le 2 juin dernier à Libreville quatre malfrats de nationalité gabonaise qui s’étaient rendus coupables quelques jours auparavant de l’agression d’un député au PK5. Dans la nuit du 27 au 28 mai dernier, les quatre bandits avaient dépouillé le parlementaire de ses téléphones, bijoux de valeur, cartes bancaires et d’une somme d’un million de francs CFA en liquide.

La bande de jeunes malfrats qui s’en était pris à un député quelques jours auparavant ont été rattrapés le 2 juin dernier par la Police judiciaire où ils ont été entendus avant d’être transférés à la prison centrale de Libreville.

Il est trois heures du matin quand le député, dont l’identité n’a pas été dévoilée, est victime d’une crevaison au niveau du PK5, à Libreville. Quand trois jeunes gens lui proposent leurs aides, le parlementaire ne se méfie pas et accepte. Mais les jeunes gens serviables se sont révélés des malfrats et ont dépouillé leur victime de ses trois téléphones portables, de bijoux de valeur, d’une carte bancaire BGFI ainsi qu’une somme en liquide d’un million de francs CFA.

Entendus par les éléments de la Police judiciaire, les agresseurs ont expliqués que cet acte n’était pas prémédité mais opportun et improvisé étant donné la situation de détresse dans laquelle se trouvait la victime à cette heure avancée de la nuit dans ce quartier peu sécurisé.

«J’attendais ma petite amie lorsque le monsieur est arrivé avec son véhicule au niveau du Pk5. Lors de son arrivée je me suis levé et je suis allé vers lui pour savoir quel était son problème» a expliqué l’instigateur de l’agression, connu sous le pseudonyme de Prince Mouélé.

«Je suis venu voir mes amis au PK5, mais j’ignorais que nous allions commettre cet acte. Nous l’avons braqué mais j’étais dans un état d’ivresse» se défend maladroitement un complice, Axel Ndjokou.

Le troisième malfrat, Jules Nzengui, avoue pour sa part être «monté à bord du véhicule du monsieur. A l’intérieur, je me suis dirigé vers l’endroit où se trouvaient les trois téléphones portables que j’ai pris» explique-t-il.

Le quatrième individu appréhendé, Benoît Ndembi, n’a pas directement participé au vol mais en a récolté une partie du butin, raison pour laquelle il sera entendu aux côtés de ses complices dans les jours à venir.

«Ils l’ont dépouillé de ses biens, mais moi je n’avais pas encore traversé. Lorsqu’ils m’ont rejoint, ils m’ont présenté un téléphone portable et une somme de vingt mille francs» s’est défendu ce dernier.

Ces jeunes bandits seraient des récidivistes et auraient déjà séjourné en prison pour des larcins similaires perpétrés dans ce quartier. Après avoir été entendus par les éléments de la Police judiciaire, les quatre jeunes délinquants ont été transférés à la prison centrale de la capitale gabonaise. Ils devraient être entendus dans les prochains jours par le tribunal de première instance de Libreville.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....