Gabon : Les gardiens de G2S sur le pied de guerre

Les agents de la Gabonaise de surveillance et de sécurité (G2S), société de gardiennage et de transport de fonds, sont entrés en grève depuis le 4 juin dernier pour réclamer le versement de leurs salaires qu’ils ne perçoivent plus depuis deux mois. Réunis au siège de la société dont ils ont interdit l’accès, les employés de G2S dénoncent le retard dans le paiement des salaires alors que la direction aurait récemment perçu un règlement de plus de 34 millions de francs CFA.

Les gardiens et convoyeurs de la Gabonaise de surveillance et de sécurité (G2S) réclament leurs arriérés de salaire. Suite à la rupture du contrat avec Gabon Télécom, un des leurs plus important client, la société a payé aux responsables de G2S l’intégralité de deux mois de prestations des agents de gardiennage, soit un montant de plus de 34 millions de francs CFA, dont les employés n’ont toujours rien perçu depuis deux mois.

Les employés de G2S ont planté le piquet de grève le 4 juin dernier au siège de la société situé au quartier Glass, à Libreville, pour contraindre les responsables de la société à sortir de leur mutisme.

«Nous avons actuellement deux mois d’arriérés de salaire suite à la rupture du contrat entre l’entreprise et un de nos gros clients Gabon Télécom. Il a été convenu de commun accord avec nos responsables que nous soyons payés dans l’immédiat pour nos deux mois de prestations. Le client a honoré ce contrat et remis un chèque de 34 400 000 francs CFA, qui a été déposé le 29 mai dernier à la banque. A ce jour nous, nous pensons que nous devons être payés et nous trouvons cette situation anormale. Selon nos sources au niveau de la banque, le chèque aurait déjà été récupéré par nos responsables, qui sont injoignables jusqu’à ce jour» a expliqué le porte parole des employés.

Depuis le début des protestations des agents, les responsables de la société ont déserté les lieux et demeurent injoignables.

«Nous voulons attirer l’attention des pouvoirs publics afin que des solutions soient trouvées. Nous voulons qu’André Léandre vienne nous régler nos deux mois d’arriérés de salaire. Dans le cas contraire, nous passerons à la vitesse supérieure si les choses restent à ce niveau, car nous sommes encore calmes et très polis, alors qu’il fasse des efforts» a averti le représentant des grévistes.

Les agents ont conditionné la reprise du travail et le dénouement pacifique de la crise au règlement des arriérés de salaires.

Créée en 2006, la Gabonaise de surveillance et de sécurité (G2S) est une entreprise gabonaise de droits privés entièrement gérée par des nationaux qui emploie près de huit cent agents.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....