spot_imgspot_img

Gabon: Contrôle des Finances Publiques / La Cour des Comptes se déploie dans le Haut Ogooué, les juges financiers plus près des justiciables

L’inauguration solennelle de la Chambre provinciale des Comptes de Franceville, lundi, par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Martin Mabala, engageant à cette occasion, les juges financiers de la région à se montrer plus « efficaces et impartiaux » dans le contrôle du maniement, à la fois par l’Administration des moyens financiers mis à leur disposition par l’Etat, et le secteur privé en partenariat avec le gouvernement en vue de hâter le développement économique et l’essor des infrastructures sociales de base qui font encore défaut, a suscité un regain d’optimisme parmi les présidents des Cours et tribunaux du Gabon présents à cette cérémonie, en particulier le Premier président de la Cour des Comptes, Gilbert Ngoulakia, se félicitant de voir son institution faire acte de présence utile désormais, en se déployant sans cesse à travers le pays.

L’enjeu global de cette politique d’affirmation de la présence effective de la Cour des Comptes à l’échelon du territoire national, à en croire justement son président, vise à permettre de coller davantage à la volonté du gouvernement d’améliorer la gestion collective des Finances publiques, et d’accroître surtout l’efficacité de la collecte des revenus de l’Etat, conformément aux engagements des autorités, au vue de l’Accord de confirmation conclu avec le FMI en mai 2007, pour la mise en œuvre d’un nouveau programme économique participatif.
A ce stade, pour l’heure, on note que la Chambre provinciale des Comptes de Franceville, dont la juridiction s’étend outre au Haut Ogooué, mais également aux provinces de l’Ogooué Lolo et de l’Ogooué Ivindo, n’est pas la première en la matière dans cette quête difficiles de résultats durables contre la mauvaise gestion des deniers publics.
Auparavant, il y a eu en effet la Chambre provinciale des Comptes de Mouila, ayant juridiction sur les provinces de la Ngounié, de la Nyanga et du Moyen Ogooué. Aussi, à ce jour, les travaux de la Chambre provinciale des Comptes de Ntoum ont beaucoup avancé.

Mis à part la province de l’Estuaire, elle aura juridiction sur deux autres provinces, le Woleu Ntem, frontalier avec la Guinée Equatoriale et le Cameroun, puis l’Ogooué Maritime riche en activité pétrolière, à telle enseigne qu’on parle, là-bas, d’une production d’ensemble du brut qui pourrait s’établir en 2008 à 12,8 millions de tonnes contre 12 millions en 2007, soit une progression nette de 5,4%.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES