Bernard Kouchner : « La France n’interviendra plus dans le conflit tchadien »

Bernard Kouchner

Alors que les rebelles tchadiens ont repris ces derniers jours leur offensive vers la capitale, N’Djamena, Bernard Kouchner a très nettement pris ses distances avec ce conflit, dimanche 16 juin à Abidjan. »Il n’y a pas de position de la France à entretenir. C’est un général irlandais qui commande l’Eufor (la force européenne chargée de protéger les réfugiés), avec dix-sept nations », dont la France, a répondu le chef de la diplomatie française à la question d’un journaliste sur la position de Paris dans la crise tchadienne. « La France n’est pas intervenue et n’interviendra plus », a-t-il ajouté lors de cette conférence de presse marquant la fin de sa visite en Côte d’Ivoire.

Or Paris avait fourni un appui décisif – sans toutefois intervenir directement – en février au président Idriss Deby, encerclé dans son palais à N’Djamena lors d’une offensive rebelle. Les soldats français présents au Tchad depuis 1986 dans le cadre de l’opération Epervier n’avaient pas alors utilisés leurs avions et héicoptères, mais avaient sanctuarisé et défendu l’aéroport, permettant ainsi aux forces gouvernementales tchadiennes de pilonner les rebelles et d’être ravitaillées.

Bernard Kouchner a par ailleurs démenti la progression des rebelles vers la capitale tchadienne, citant « les forces de l’Eufor (…) qui ont démenti cela ». Les rebelles du Tchad, qui ont lancé mercredi depuis le Soudan une offensive dans l’est, ont occupé quelques heures samedi la ville de Goz Beida, à 75 km à l’intérieur des terres. Dimanche à la mi-journée, ils ont annoncé avoir pris le contrôle de la localité d’Am-Dam, certes plus à l’ouest, mais distante de 600 km de N’Djamena, leur objectif. Leurs annonces d’une forte progression avaient été qualifiées vendredi de »campagne d’intoxication dénuée de tout fondement » par le gouvernement. Vendredi également, les rebelles avaient demandé à la France de cesser ses missions aériennes de « renseignement » menées dans le cadre de l’opération Epervier, et menacé de prendre ses avions « pour cible ».

source: le monde avec l’AFP

Exprimez-vous!

  1. La France n’interviendra plus dans le conflit Tchadien ? C’est à voir. Cela ne signifie pas que La France n’interviendra plus en Afrique noire. La France, au nom des fameux intérêts de la France arrogante, continuera à intervenir en Afrique encore des siècles, et cela tant que les populations africaines, ne feront pas leur révolution. Il n’y a qu’en Afrique noire que la France peu donner encore l’illusion d’être une grande puissance. Il n’y a qu’en Afrique noire que des militaires français peuvent s’exhiber en toute quiétude dans les capitales. Il n’y a qu’en Afrique noire que des militaires français peuvent se pavaner avec des filles du pays dans les bras en boîte de nuit. Même à l’époque de la colonisation, les français n’étaient pas aussi suffisant. Mais en Afrique noire, nos « présidents » ne sont que des carpettes à la solde de la France, donc les populations n’ont pas d’autres choix, que de se prostituer pour les soldats français. AMEN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....