Gabon : Les commissaires floués gèlent l’attribution de la carte de presse

La commission d’attribution de la carte nationale de presse a interrompu ses travaux à la veille de la clôture de la session. Pour protester contre la mauvaise gestion du budget alloué au financement des sessions de la commission d’attribution de la carte nationale de presse, les membres de cette commission ont décidé depuis le 18 juin dernier de boycotter la cérémonie de clôture des travaux et exigent l’implication personnelle du ministre de la Communication pour régler ce différend.

Une frange des membres de cette commission réunis en session ordinaire depuis le 11 juin dernier s’insurge contre la gestion floue des 44 millions de francs CFA décaissés par l’Etat au titre de budget des travaux de la commission nationale d’attribution de la carte de presse. Ce budget est destiné à couvrir notamment les frais de déplacement, de restauration et d’organisation.

Selon Jean Pascal Ndong, porte parole des commissaires remontés, « il se passe qu’il y a crise au sein de la commission et ce depuis lundi. Nous avons laissé une marge de temps au responsable du département de la communication afin de régler cette crise mais malheureusement elle n’a pas été réglée. Lundi les commissaires ont suspendu les travaux parce qu’ils ont émis le vœu de savoir comment était géré le budget alloué au fonctionnement de cette commission ».

Pourtant selon la loi portant code de la communication en république gabonaise ayant permis sa mise en place il est stipulé que les charges inhérentes au fonctionnement de la commission sont inscrites sur le budget de l’Etat. Les commissaires s’étonnent de ce que le budget ait été décaissé intégralement par l’Etat peu avant l’ouverture de la session et qu’il aurait été utilisé sans avoir pris en compte l’ensemble des charges.

« Le budget a été bel et bien décaissé pour cette session et je dis intégralement pour un montant de 44 millions de francs CFA. Entre autres charges vous avez l’imprimeur, la restaurant encore que sur ce volet il y a encore des interrogations et les frais de session des commissaires. Curieusement toutes les autres prestations ont été réglées et s’agissant des frais de session des commissaires, ces derniers ont perçu une première moitié dont 500.000 francs CFA et lorsqu’il s’est agit de percevoir l’autre moitié madame la présidente de la commission nous a fait comprendre que la deuxième tranche n’existait plus  » a déclaré Jean Pascal Ndong.

Pour Micheline Mbézélé Assoumou la présidente de la commission d’attribution de la carte nationale de presse le problème est simple. « Les commissaires ont dit qu’ils boycottent la cérémonie de clôture simplement parce qu’ils n’ont pas eu la deuxième tranche de leurs émoluments à temps. Si vous avez suivi les informations, le porte parole des grévistes a déclaré qu’ils avaient perçus la première tranche avant la session même alors pour les petits retards ils ont décidé de boycotter la cérémonie. Je suis administrateur de crédit, mon rôle est de désigner un régisseur qui est notre directeur administratif et financier en voyage. Elle vient de rentrer et actuellement elle s’y atèle mais les confrères n’ont voulu rien savoir ».

En dépit de la crise la présidente de la commission d’attribution de la carte nationale entend organiser la cérémonie solennelle de remise de ce précieux document aux ayant droits.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....