Gabon : Nouvelle arrestation d’un étudiant gabonais en France

Etudiant en 3e année de droit à l’Université de Poitiers, en France, Franck Effoné, ressortissant gabonais âgé de 26 ans, a été interpellé le 16 juin dernier par les forces de l’ordre au cours d’un contrôle de routine et placé en rétention administrative. Après le refus de deux recours suite à la non reconduction de son autorisation de séjour, monsieur Effoné serait sous le joug d’une obligation de quitter le territoire français depuis le 13 juin dernier.

A la veille de ses examens sanctionnant sa 3e année de droit, Franck Effoné, ressortissant gabonais, étudiant à l’Université de Poitiers, en France, depuis 2004, a été interpellé le 16 juin dernier par les forces de l’ordre et placé en rétention administrative par la Préfecture pour présence irrégulière sur le territoire français.

«Nous étions en voiture, rue de la Marne, lundi, vers 18 heures, les policiers sont arrivés (…) Nous étions dans une voiture immatriculée en Allemagne. Les policiers ont voulu faire des vérifications» a raconté un ami de Franck Effoné, présent le jour de l’interpellation.

Un membre du Réseau éducation sans frontières a expliqué la situation de l’étudiant gabonais en déclarant que monsieur Effoné «avait raté sa deuxième année de licence. Il avait obtenu un titre de séjour étudiant pour l’année 2006-2007. Il n’avait pas obtenu sa reconduction. Il a raté une année d’études et là il se retrouve avec une obligation de quitter le territoire français depuis le 13 juin, ses deux recours ont été rejetés. Il était arrivé en France en 2004, il bénéficiait d’une bourse du gouvernement gabonais».

Placé en rétention administrative depuis le 16 juin dernier alors que ses examens débutaient dans la matinée du 18 juin, un rassemblement a été organisé le 18 juin en fin de journée devant le commissariat par des ressortissants gabonais en France et des collègues de l’université.

Ses condisciples ont par ailleurs informé la présidence de l’université de cette situation alors que la députée du département de la Vienne, Catherine Coutelle, a contacté la préfecture pour s’informer des conditions de cette arrestation, mais le préfet lui aurait dit qu’il ne pouvait revenir sur sa décision.

«Au mieux, il est libéré mercredi matin, au pire c’est l’expulsion. Les avions pour le Gabon, c’est le mercredi et le vendredi. On attend de savoir. C’était la stupéfaction sur le campus quand ils ont appris la nouvelle» ont rapporté des condisciples de l’étudiant gabonais.

Les rapports de la préfecture et des témoins de l’arrestation divergent sur les conditions de son interpellation, notamment sur l’heure et lieu. Le préfet parle d’une interpellation «de nuit sur la rocade» alors que ses condisciples évoquent la rue de la Marne, dans la fin d’après midi.

L’arrestation de cet étudiant pourrait raviver les braises encore chaudes des tensions entre les deux pays suite aux expulsions jugées abusives de mademoiselle Mengué le 16 février dernier et monsieur Mbira le 28 février dernier, considérées comme des violations flagrantes et répétées des accords franco gabonais en matière d’immigration.

Le 26 mars dernier, l’ambassadeur de France au Gabon se félicitait d’un retour au calme dans les relations diplomatiques entre les deux pays et annonçait la ratification des accords par le gouvernement français le 5 juillet prochain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....