spot_imgspot_img

Barack Obama creuse l’écart dans les sondages face à son rival John McCain

Le camp de Barack Obama commence à croire à une victoire écrasante lors de l’élection présidentielle en novembre prochain. Et le dernier sondage réalisé par le magasine Newsweek qui donne une avance de 15 points à Barack Obama face à son rival républicain, John McCain, ne viendra pas ternir cet espoir.

51 % pour M. Obama contre 36 % pour M. McCain. Ce sondage, réalisé sur un échantillon de 1 010 électeurs, montre trois choses. Premièrement, le bon report des intentions de vote des électeurs de Clinton. Les incorruptibles pro-Clinton se sont finalement ralliés au sénateur de l’Illinois, renforçant ainsi le socle électoral du candidat démocrate. L’unité du parti s’accroît et les démocrates peuvent aborder la convention dans de meilleures conditions qu’il y a un mois.
Ensuite, la confortable avance de Barack Obama dans les sondages. Le sénateur de l’Illinois caracole en tête dans tous les sondages nationaux depuis début mai. Apparemment, le caractère racial de sa candidature n’a pas l’effet escompté par les républicains.
Pour finir, l’équation McCain = Bush fonctionne. La stratégie du démocrate consistant à associer McCain à Bush s’est facilement diffusée dans l’opinion. La position du candidat républicain sur la reprise des forages sur la côte pacifique et le golfe du Mexique rejoint celle du président Bush.

DÉFAUT DE CRÉDIBILITÉ ?

Petit bémol toutefois, cette étude a été réalisée juste avant la décision de Barack Obama de ne pas bénéficier des aides publiques pour financer sa campagne. Depuis lors, cette volte-face a largement été débattue ce week-end et pourrait nuire à sa cote de popularité. Beaucoup suspectent dans cette stratégie un moyen de contourner la loi de financement des campagnes de 1971 et de prendre un avantage décisif dans la course. En effet, si le candidat avait initialement prévu de bénéficier des fonds publics, c’était avant de battre tous les records dans sa collecte de fonds : tout au long des primaires, M. Obama a rassemblé près de 265 millions de dollars… soit le triple de ce qu’offrent les fonds du Trésor public (environ 84,1 millions de dollars), analyse le New York Times.

Ce revirement est-il nocif pour Barack Obama ? Le fait qu’il « revienne sur sa promesse de prendre part au système de financement public » décrédibilise-t-il aussi sa promesse d’un nouveau type de politique ? C’est en tout cas l’argument du camp McCain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES