CEMAC : Paul Biya veut une CEMAC audacieuse

A l’ouverture du 9e sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), ce 24 juin à Yaoundé, au Cameroun, le président Biya a appelé les pays membres à plus d’audace et d’ouverture pour permettre à cette organisation d’être dynamique et répondre avec efficacité aux nombreux problèmes qui contrarient le développement de cette communauté. Il faut transformer l’Afrique centrale en un pôle d’attraction pour les investissements et les initiatives privées, et en un centre d’activités économiques compétitifs pour garantir un développement économique et social pérenne.

Le président camerounais, Paul Biya, a appelé ce 24 juin à Yaoundé les dirigeants de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) à «être audacieux et ouverts» pour s’engager résolument vers une intégration bénéfique pour chaque citoyens de la communauté.
S’exprimant à Yaoundé, la capitale de son pays, à l’ouverture du 9è sommet des chefs d’Etats de ce regroupement régional, il a souhaité que cette institution soit dotée d’institutions plus efficaces, à même de saisir les chances qui s’offrent à elle et qui répondent aux objectifs que ses dirigeants se sont fixés.
«Le temps n’est plus au simple replâtrage institutionnel. (…) N’ayons pas peur des idées nouvelles. Ce sont elles qui sont porteuses d’avenir», a martelé M. Biya.
Il a souhaité que la CEMAC soit plus ouverte parce qu’il faut accepter de faire une place à chaque ressortissant des pays dans notre sous-région, reconnaître à chacun les mêmes droits, s’engager à concrétiser les projets structurants et intégrateurs de la communauté, mettre en œuvre les libertés de circulation qui traduisent la volonté de donner à l’institution le contenu qu’en attendent les peuples d’Afrique centrale.
«C’est nourris de cette conviction que nous avons demandé à la Commission de la CEMAC de réfléchir et d’élaborer, en liaison avec la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) et la Banque de développement de l’Afrique centrale, un ambitieux programme économique régional», a indiqué Paul Biya, souhaitant que ce programme soit la traduction d’une détermination à promouvoir de façon harmonieuse le développement économique et social de la sous-région
Pour le chef de l’Etat camerounais, la promotion de la femme, mais aussi les problèmes de la jeunesse, la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme, la rigueur dans la gestion des ressources communautaires ont leur place dans les programmes de refondation de la CEMAC, et doivent jouer le rôle de stimulants des efforts communs de développement et de promotion du mieux-être des populations.
Ce mieux-être, a-t-il souligné, passe également par des progrès en matière de santé, particulièrement dans la lutte pour l’éradication des pandémies telles que le VIH/SIDA, le paludisme, et la tuberculose.
Il s’agit, selon lui de transformer l’Afrique centrale en un pôle d’attraction pour les investissements et les initiatives privées, et en un centre d’activités économiques compétitifs qui serait le garant d’une croissance soutenue et d’un développement économique et social pérenne.
Il a par ailleurs souhaité que la CEMAC négocie solidairement avec l’Union européenne, un accord de partenariat économique (APE) prenant en compte les intérêts fondamentaux de la sous-région.
Bien que se félicitant des progrès obtenus pour contenir l’extension de l’insécurité dans la sous-région, en particulier dans sa partie septentrionale, il a déploré que ce phénomène persiste à l’instar des multiples tentatives de déstabilisation dont le Tchad est victime, mais aussi le long du littoral du golfe de Guinée où des bandes armées font la loi.
Le sommet de Yaoundé, auquel prennent part les présidents François Bozizé de Centrafrique, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de Guinée Equatoriale, Omar Bongo Odimba du Gabon, Denis Sassou Nguesso du Congo, Fradique de Menezes de Sao Tomé et Principe (observateur) ainsi que le Premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, prend fin le 25 juin.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....