Gabon : Une milice pour combattre la criminalité à Kinguélé

Les habitants de Kinguélé, un quartier sous intégré du 3e arrondissement de Libreville, se sont réunis le 22 juin dernier pour mettre en place une force de surveillance autonome pour lutter contre la recrudescence de la criminalité et de l’insécurité dans ce quartier. Au terme de cette réunion, une milice a été formée regroupant des riverains volontaires pour surveiller le quartier et traquer les criminels.
Les habitants de Kinguélé s’organisent contre la criminalité. Réunis le 22 juin autour du chef de quartier, Maxime Nzambé, les habitants ont mis sur pied une milice de riverains pour lutter contre l’insécurité galopante dans ce quartier sous intégré de la capitale gabonaise.

La recrudescence des vols, des braquages, du racket et des intimidations diverses a poussé les habitants de ce quartier du 3e arrondissement de Libreville à mettre en place une force autonome de surveillance et de protection des habitants de la zone.

Les participants à la réunion de quartier ont identifié les facteurs d’insécurité, les foyers de violences et les zones dangereuses du quartier pour mieux organiser les patrouilles de la brigade de riverains.

«Les gens ne dorment plus bien à cause du banditisme qui a pris du terrain, on leur arrachent l’argent, ils sont agressés» s’est indigné le responsable du quartier.

«J’ai décidé de réunir la population pour trouver avec elle des solutions contre l’insécurité qui sévit dans le quartier, parce que Kinguélé n’est plus tranquille comme avant. La décision que nous avons prise ici, je dois la transmettre à mon chef hiérarchique, car je ne peux pas décider d’une solution tout seul, sans rendre compte à ma hiérarchie», a expliqué Maxime Nzambe en sa qualité d’auxiliaire du ministère de l’Intérieur.

«Nous voulons mettre en place une brigade anti gang dans le quartier car nous pensons que nous pouvons veiller et assurer notre sécurité nous-mêmes lorsqu’il y a un braquage. Il n’y a pas que la police pour le faire car il n’y a pas qu’à Kinguélé où elle doit faire des patrouilles. Mais pour y arriver, nous avons besoin de la coopération des parents de ces braqueurs, parce que certains parmi eux menacent de représailles tous ceux qui les dénoncent à la police judiciaire», a déclaré un riverain.

A l’instar des autres quartiers sous intégrés de la capitale gabonaise où l’absence d’infrastructures routières et électriques créé des enclaves propices à la paupérisation et au développement de la criminalité, Kinguélé connaît une grande forte progression de l’insécurité. La mise en place de cette brigade devra toutefois recevoir l’aval des autorités de tutelle pout couvrir ses agissements et légitimer son action.

Exprimez-vous!

  1. C est une initiative louable, mais c est dommage quand les populations d un pays riche sont obligeaient d en arriver la …et comme nos dirigeants n ont plus honte
    que Dieu veille sur nous…
    Pasteur B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....