Les premières normes nationales du Gabon seront pour 2009, affirme un responsable

La normalisation est un phénomène très récent au Gabon qui mettra en place pour la première fois des normes nationales adaptées à l’international à partir de 2009, a déclaré à Dakar, le Directeur général de l’agence de normalisation et de transfert de technologies.
Le Gabon est en phase de «déblayage» et ce n’est qu’en janvier 2007 que l’agence de normalisation a commencé ses activités sur le terrain, a confié à APA Séverin Emane Mba, en marge de la clôture du colloque international sur «Normes et Développement, tenu les 26 et 27 juin à l’hôtel Méridien Président.

On appliquait jusque-là les normes internationales conformément à la législation gabonaise, dit-il, mais les efforts sont mis sur les références locales dans les secteurs du bâtiment de l’agroalimentaire, etc.
Le spécialiste a aussi évoqué le souci d’une cohérence sous régionale avec le projet piloté par l’UE et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et portant sur la « mise à niveau de secteurs industriels et le renforcement des infrastructures qualité en Afrique centrale » pour mettre en place « un dispositif manquant dans le domaine ».

Il confirme que « des normes sous régionales sont en vue », notamment avec le Cameroun et le Congo avec des infrastructures qualité pour une conformité de ces normes avec celles appliquées au niveau international.
L’absence de normes a eu des conséquences économiques affirme le responsable, même s’il n’y a pas eu d’évaluation. Le bois gabonais, malgré sa bonne qualité, est boudé par les gros acheteurs et un grand projet de certification forestière est en cours pour lui redonner sa place sur le marché mondial.
Le directeur de la normalisation à l’Office Congolais de Contrôle (OCC) pose, quant à lui, la problématique de la reconnaissance des normes locales au niveau international.

Le problème se pose moins dans le bâtiment où on peut adapter les normes internationales aux conditions climatiques locales, mais les produits agroalimentaires africains certifiés conformes aux normes nationales seront-ils acceptés sur les marchés internationaux ?, s’est interrogé Guillaume Ligongo, surtout que l’Afrique ne représente que 2% du commerce mondial.

La RDC est en voie de mettre en place un cadre juridique lui permettant d’avoir des normes nationales, précise le responsable en préconisant que l’OCC devienne l’organisme national de normalisation.
La mise en place et l’application de normes nationales bien expérimentées ont été les points majeurs des synthèses et recommandations du colloque de Dakar qui a regroupé une centaine de spécialistes de la normalisation du Sénégal, Gabon, RDC, Congo, Canada et France.

Des assises sur « Les routes et la géotechnique en Afrique » se tiendront à Dakar en novembre prochain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....