spot_imgspot_img

Gabon : 30 milliards de FCFA de la France pour le développement

Le ministre gabonais des Finances, Paul Toungui, son homologue des Travaux Publics, Flavien Nziengui Nzoundou, l’ambassadeur de France au Gabon, Jean Marc Simon ainsi que le directeur de l’Agence française de développement au Gabon, Eric Bollard, ont signé le 11 juillet dernier à Libreville deux conventions de financement d’un montant global de près de 30 milliards de francs CFA. La première convention concerne la réhabilitation de la route nationale 2 et la seconde constitue un fond d’expertise et de renforcement des capacités.
Réunis le 11 juillet dernier au cabinet du ministre des Finances, Paul Toungui, les représentants français ont paraphé avec la partie gabonaise deux conventions de financement visant au développement des infrastructures routières et énergétique, à l’assainissement des villes ou encore au renforcement du système éducatif, pour un montant global de près de 30 milliards de francs CFA.

Le haut représentant français au Gabon, l’ambassadeur Jean Marc Simon, accompagné du directeur de l’Agence française de développement au Gabon, Eric Bollard, ont signé les deux conventions paraphées pour la partie gabonaise par le ministre des Finances, Paul Toungui, et le ministre des Travaux Publics, Flavien Nziengui Nzoundou.

L’ambassadeur de France au Gabon a détaillé les termes des conventions signées, dont la première concerne «le financement complémentaire de la réhabilitation de la route nationale 2 pour un montant de 44 millions d’euros, soit près de 29 milliards de francs CFA. Ce montant complète un premier financement de 23 milliards de francs CFA qui avait été octroyé par l’AFD et il est destiné à couvrir les surcoûts engendrés par les travaux additionnels qui ont été envisagés»

L’aménagement de l’axe reliant Ndjolé à Médoumane sur 46 kilomètres représente le dernier tronçon non réhabilité de la route nationale 2. Ces travaux qui entrent dans le cadre de la réfection de l’axe reliant Libreville à Yaoundé, au Cameroun, répond notamment aux défis de l’intégration sous-régionale. Ces aménagements permettront de rejoindre le nord du Gabon et le Cameroun à partir de Libreville, sans tronçons en mauvais état qui rallongent les temps de transport et augmentent les risques d’accidents.

«Le seconde convention prévoit la mise à la disposition d’un fonds d’expertise et de renforcement des capacités, d’un montant de 984 millions de francs CFA, soit 1,5 millions d’euros, destinés à financer des études de faisabilité et des prestations d’expertises techniques dans des domaines variés qui touchent aussi bien l’hydro électricité, l’assainissement que l’éducation nationale» a précisé Jean Marc Simon.

Le ministre Nziengui Nzoundou a remercié les «partenaires qui accompagnent le Gabon dans la construction de son réseau routier, qui appelle aujourd’hui l’attention des nationaux et des internationaux».

«Depuis ces dernières années, les relations entre le Gabon et la France se sont beaucoup renforcées et nous avons obtenu beaucoup de financements dans divers secteurs, comme le secteur de l’eau ainsi que des financements dans l’aménagement du réseau routier alors il serait bon que les Gabonais puissent commencer à voir les résultats de ces travaux» a rappelé le ministre des Finances, Paul Toungui, au terme de la cérémonie.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES