spot_imgspot_img

Gabon : Le gouvernement lance PRODIGAB pour relancer l’agriculture

Le Conseil des ministres du 10 juillet a adopté le Projet de développement et d’investissement agricole (PRODIAG). Initié par le ministre de l’Agriculture, Faustin Boukoubi, ce projet vise à relancer la production vivrière, maraîchère et l’élevage, notamment dans le but de doter le Gabon des moyens de lutter à moyen et long terme contre la crise alimentaire mondiale.

Le gouvernement gabonais a décidé de mettre sur pied un Projet de développement et d’investissement agricole (PRODIAG) destiné à la relance de la production agricole. Ce projet qui sera concentré sur la production vivrière, maraîchère et élevage, est destiné à apporter une solution durable aux problèmes posés, entre autres, par la crise alimentaire mondiale actuelle.

Elaboré avec le soutien de l’Institut d’appui au développement de l’agriculture (IGAD), une structure financée par la coopération française, le PRODIAG a été présenté au gouvernement par le ministre Faustin Boukoubi, et adopté à l’occasion par le Conseil des ministres du 10 juillet.

Dans le cadre de ce projet, le gouvernement entend mettre en place un vaste programme de création d’exploitations agricoles dans les neuf provinces du pays, en complément des autres initiatives déjà existantes.
Ce projet vise la création de 1090 exploitations agricoles et para-agricoles, qui vont générer une production additionnelle de 13 600 tonnes de production maraîchère, vivrière, de viande, de pâte de manioc et un chiffre d’affaires annuel en vitesse de croisière estimé à 3 milliards de francs CFA.

Le ministre Boukoubi avait reçu le 23 juin dernier à Libreville une importante délégation d’hommes d’affaires Sud africains pour étudier le potentiel agricole gabonais et définir les perspectives de partenariat entre les deux pays pour permettre au Gabon de bénéficier de l’expertise sud africaine pour le développement du son agriculture.

De nombreux programmes sont mis en place par ce département ministériel, avec plus ou moins de succès, pour tenter de développer l’agriculture sur l’ensemble du territoire national, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en zone rurale, la diversification de l’économie et plus récemment la lutte contre la crise alimentaire mondiale.

PRODIGAB va-t-il atteindre ses objectifs ? Aura-ils les financements nécessaires et durables pour produire durablement à manger pour les gabonais ? Le Gabon est un cimetière de projets. Pourvu que celui-ci ne soit qu’un effet d’annonce, car il est urgent de parvenir à assurer une certaine autonomie alimentaire et réduire le coût des importations alimentaires évaluées à 150 milliards de francs CFA par an.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,801FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES