La FOMUC prépare sa mue à Libreville

Un stage de formation a été ouvert le 10 juillet dernier à l’Ecole d’Etat major de Libreville à l’intention des officiers des forces armées des pays d’Afrique centrale qui sont appelés à occuper des postes de responsabilité au sein des forces multinationales. Dans le cadre du transfert de compétence de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) à la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), la Force multinationale en Centrafrique (FOMUC) deviendra le 12 juillet prochain la Mission de consolidation de la paix (MICOPAX), regroupant davantage de pays.

Pour préparer les officiers de la sous région à leurs nouvelles fonctions au sein de la MICOPAX, la mission de consolidation de la paix qui va remplacer la Force multinationale en Centrafrique, un stage de formation a été ouvert le 10 juillet à l’Ecole d’Etat major de Libreville avec le soutien de la coopération militaire française et de l’Union européenne.

Avec le transfert de compétence entre la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) et la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), les forces multinationales vont changer de tutelle et de composition, ce qui appelle une préparation des officiers qui seront appelés à occuper des postes de responsabilité au sein de la nouvelle forces multinationale.

«Conscients du rôle et de la mission de la FOMUC dans notre espace géographique, (…) ce stage et cette formation vous donneront les outils qui vous permettront de travailler efficacement sous l’Etat major» a déclaré le Lieutenant Colonel Jean Marie Obame Eyeghe, le comandant de cette école, à l’ouverture des travaux.

Cette initiative qui est soutenue par la coopération militaire française devrait être «constructif grâce à l’expérience des formateurs. La FOMUC a fait un travail remarquable et il convient de continuer cette œuvre en l’adaptant au cadre élargi de la CEEAC. Il est important d’évoquer l’implication de l’Etat major régional, de la partie française et de l’Union européenne» a rappelé le général de corps d’armée Ebomi.

Dans le cadre du transfert de compétence de la CEMAC à la CEEAC, décidé lors des dernières assises du Conseil de paix et sécurité en Afrique centrale (COPAX), les forces multinationales déployées dans la sous région vont changer de tutelle et renforcer la représentation sous régionale dans leurs rangs.

La Force multinationale africaine en Centrafrique (FOMUC) devient ainsi à compter du 12 juillet prochain la Mission de consolidation de la paix dans ce pays (MICOPAX) sous l’autorité de la CEEAC.

Outre les contingents militaires, cette nouvelle force comprend une branche civile destinée notamment à aider au démarrage du dialogue politique inclusif préparé en République centrafricaine.

Jusqu’à présent la FOMUC, qui compte 500 hommes déployés depuis 2002, comprenait des contingents issus de la CEMAC. Elle est désormais élargie à CEEAC après l’accord de Brazzaville d’octobre 2007 entre les chefs d’Etat de la CEEAC.

La CEMAC comprend le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, le Congo, le Cameroun et la Guinée équatoriale. Créée en 1983, la CEEAC regroupe, en plus de ces six Etats, l’Angola, le Burundi, la République démocratique du Congo (RDC) et Sao Tomé et Principe.

Initialement, la FOMUC avait été déployée pour protéger l’ancien chef de l’Etat centrafricain, Ange-Félix Patassé, confronté à une rébellion dans son pays.Après son renversement par le général François Bozizé le 15 mars 2003, cette force a vu son mandat transformé en mission de sécurisation et appuie les Forces armées centrafricaines (FACA) dans sa lutte contre les coupeurs de route, les bandes armées, opérant dans le nord du pays.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....