spot_imgspot_img

Gabon: Oyem: une ville entre deux frontières

Oyem, le chef lieu de la province du Woleu-Ntem (Nord), qui veut dire arbre en langue fang, ethnie majoritaire de la ville, est la quatrième ville du Gabon et chef-lieu du département du Woleu, située à plus de 550 km au nord de Libreville, mais plus proche de la frontière avec le Cameroun (100 km) et la Guinée Equatoriale (40 km).
Ville tournée vers l’agriculture, le commerce, présentant un relief relativement accidenté, Oyem est caractérisé par les plateaux, les collines, des cours d’eau abondants, des lacs et une forêt luxuriante.
Elle est principalement habitée par des Fangs mais comprend aussi une minorité d’éleveurs et commerçants haoussas, de culture et de religion musulmane.

Le commerce est la principale activité et première source de revenu de la population locale qui est entièrement alimentée en électricité et en eau potable. Le quartier d’Akouakam près de la mosquée est principalement habité par les haoussas.

Oyem dispose des infrastructures modernes tels l’aéroport d’Ewormokok qui permet de rallier Libreville en moins d’une heure par avion. Elle compte également des hôpitaux, des établissements d’enseignements primaires et secondaires, des routes bitumées …

L’absence d’un plan d’urbanisation a conduit à l’occupation anarchique de certains espaces. Des populations ont construit leurs habitations dans des zones de dépression, proche des lacs et marécages. Inondations et humidité pendant la période pluvieuse sont le lot quotidien de ces personnes dont les maisons sont sommairement construites avec des matériaux non durables (planches non traitées et vieilles tôles).

Les quartiers sous intégrés représentent 60% de la surface de la ville, selon un responsable municipal.

L’activité économique de la ville reste l’agriculture. Une activité qui justifierait l’existence de nombreuses familles polygames dans le but de multiplier la main d’oeuvre.

« L’enfant chez les fangs est un signe de bénédiction », a déclaré un notable de la ville observant avec admiration le développement spectaculaire de la cité grâce aux festivités de la fête nationale tournante, édition 2005.

Avec une superficie de 38.465 km2 et une population d’environ 34.000 habitants selon les estimations de 2005, la ville a été fondée en 1907 par un administrateur colonial nommé Weber. Son climat, est plus frais que celui de Libreville, la capitale gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES