Gabon : Gabon Télécom peine à sortir la tête de l’eau

Le bilan comptable du groupe Maroc Telecom publié le 22 juillet a révélé que sa filiale Gabon Télécom avait généré pour le premier semestre 2008 un chiffre d’affaires de 303,265 milliards de francs CFA, soit une baisse de 18,5% sur une base comparable. Malgré le licenciement aux frais de l’Etat gabonais de plus de 70% du personnel, l’entreprise peine encore à compenser la baisse tarifaire opérée en juin 2007.

Malgré la croissance régulière du groupe Maroc Télécom, toujours en hausse de 10% au premier semestre 2008, sa filiale Gabon Télécom peine encore à se relever de sa pénible privatisation, avec une chute du chiffre d’affaires de 18,5% à la même échéance.

Les chiffres du groupe marocain rendus publics le 22 juillet révèlent en effet un chiffre d’affaires de 303,265 milliards de francs CFA au premier semestre 2008, qui représenterait une baisse de 18,5% sur une base comparable. Ces résultats seraient principalement dus à l′impact des baisses tarifaires opérées à partir de juin 2007.

Le secteur mobile a réalisé un chiffre d’affaires brut de 200,816 milliards de F CFA, en hausse de 38,1% sur une base comparable, alors que le parc mobile a enregistré une croissance de 61,2%, avec 424 000 clients enregistrés fin juin 2008, semblablement stimulée par les promotions.

Les activités du fixe et de l’internet ont réalisé durant la même période un chiffre d′affaires brut de 180,125 milliards de francs CFA, soit une baisse de 22,9% sur une base comparable. Fin juin 2008, le parc fixe de Gabon Télécom s′est établi autour de 31 000 lignes, soit une hausse de 40,9% par rapport à juin 2007.

Fin décembre 2006, l’entreprise annonçait un parc d′environ 250 000 clients de mobile, soit une part de marché de l′ordre de 30%, et plus de 30 000 abonnés au fixe.

Malgré le remboursement de la dette de l’entreprise à la Caisse de nationale sécurité sociale (CNSS), associé avec la consolidation du chiffre d’affaires de Maroc Télécom, la maison mère, en hausse de 21,7% au 31 décembre 2007, Gabon Télécom présentait déjà une activité en baisse significative avec une chute de 25,7% sur le marché du fixe et de 31,4% sur le marché du mobile.

Racheté à hauteur de 51% en 2007 par le groupe Maroc Télécom, pour une transaction totale de 61 millions d’euros, Gabon Télécom éprouve encore des difficultés à se relever de cette laborieuse privatisation qui a suscité de nombreux mouvements sociaux paralysant les activités de l’entreprise.

Suite au protocole d’accord signé le 7 mars dernier entre l’Etat gabonais et Maroc Télécom, acquéreur de la société, pour ramener le rapport entre la masse salariale et le chiffre d’affaires au niveau des normes internationales, la commission ad hoc chargée de négocier le deuxième plan social avait statué sur le licenciement des 746 agents, dont 695 appartiennent à Gabon Télécom et 51 à sa filiale de téléphonie mobile Libertis.

Les responsables du groupe Maroc Télécom affirment n’avoir besoin que de 250 employés pour faire fonctionner l’actuelle entreprise et sa filiale Libertis, tandis que Gabon Télécom et ses filiales emploieraient plus de 2000 agents.

Le lancement du programme d’investissement prévu sur cinq ans pour un redressement définitif du groupe reste entravé par le problème de sureffectif qui plombe les finances de l’entreprise, après l’échec du plan de départs volontaires à la retraite proposé par la direction générale. Le plan de redressement nécessite la productivité du personnel et la confiance des banques, deux facteurs qui sont eux mêmes conditionné par un climat social stable et pacifié.

Suite au départ du directeur général de l’entreprise, Mostapha Laarabi, appelé à d’autres fonctions au sein du groupe, Maroc Telecom envisage de proposer au prochain Conseil d′administration de Gabon Télécom et de sa filiale Libertis, la nomination de Nour Eddine Boulmene pour prendre sa place.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....