Interpellation de Marc ONA et de plusieurs activistes gabonais

Dans la journée du 28 du mois en cours, suite à la parution dans la presse locale et sur Internet d’articles et de documents portant sur l’affaire dite Bosco ALABA FALL/BGFIBank, les organisations de la Société civile gabonaise œuvrant contre la corruption, l’enrichissement illicite, l’impunité, le patrimonialisme et le clientélisme, ont publié un communiqué de presse conjoint donnant leur point de vue sur la question (voir document ci-joint).

Ledit communiqué exigeant que l’enquête diligentée par les Services judiciaires soit objective, pertinente et surtout impartiale, a été mis à la disposition du public ainsi que de l’Administration, conformément aux procédures en vigueur en la matière.

Alors que nous nous attendions que ces Services s’interrogent sur l’origine d’importantes sommes d’argent déposées sur le compte du Procureur de la République tout en se penchant sur la violation du secret bancaire par BGFIBank, que dans l’après-midi du 29 du mois en courant une douzaine d’éléments de la brigade nord de la Gendarmerie Nationale, circulant à bord de véhicules sans plaques d’immatriculation, interrompent une réunion du Front des Organisations de la Société Civile contre la Pauvreté au Gabon (FOSCPG) pour procéder, sans présenter de document officiel (convocation, mandat d’emmener, notification…), à l’interpellation des signataires de ce communiqué.

Après de longs échanges de vue sur la régularité de la procédure d’interpellation, après avoir sollicité un renfort, celui qui se présentait comme étant l’Officier de Police judiciaire de service a, séance tenante, rempli, sur notre insistance, une série de convocation non référencé (absence de numéro d’ordre et de l’identité de l’enquêteur…) aux noms de : ·
Marc ONA ESSANGUI (Publiez ce que vous Payez) ; ·
Georges MPAGA (Réseau de Bonne Gouvernance) ; ·
Alain MOUPOPA (Afrique Horizons) ; ·
Brice Elvis DJODJI (N’TCHILO) ; ·
et Christian Richard ABIAGHE NGOMO (Coalition contre la vie chère).

Il est à signaler que les reporters de Télé Africa ayant diffusé l’interview du porte-parole des ONG signataires dudit communiqué ont été entendus et menacés par les mêmes agents de l’ordre.

L’interpellation des personnes sus-citées revêt un caractère abusif et arbitraire. Car le contenu du communiqué incriminé porte essentiellement sur :

· la violation du secret bancaire du client Bosco ALABA FALL ;
· la violation de la législation relative au blanchiment des capitaux ;
· la violation des droits de la défense. La Société civile gabonaise réunie au sein du FOSCPG, préoccupée par l’intimidation et le harcèlement des acteurs de la Société civile dans l’exercice de leurs activités, s’insurge contre les manœuvres dilatoires tendant à mettre en péril les Droits de l’Homme en République gabonaise, et en appelle à tous ses partenaires locaux et extérieurs pour attirer leur attention sur les dérives de certains détenteurs de l’autorité de l’Etat.

Abus de pouvoir du Procureur de la République
29-07-2008

Au lieu de répondre aux innombrables questions que les gabonais se posent sur l’origine de sa faramineuse fortune, le Procureur de la République Bosco Alaba Fall, neveu du Président passe par l’intimidation et les menaces pour régler ses comptes à quiconque oserait aborder cette affaire de lee sens contraire de ses intérêts. Après avoir interpellé les journalistes de TéléAfrica ayant diffusé l’intervention de Georges Mpaga, porte parole des signataires du communiqué de presse publié par la société civile, il a envoyé ses éléments auprès des signataires de ce communiqué, sans convocation, ni document officiel pour les interpeller. N’eut été la résistence des membres de la société civile présents sur les lieux, le rendez vous a été pris à la brigade de la gendarmerie de Gros Bouquet pour le mercredi 30 à 8h30.

Source: PWYP GABON

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,711FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES