Le ministre de l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche, Emile Doumba, par ailleurs PCA de cette institution, a procédé, mercredi après-midi, à l’ouverture officielle des travaux de la 3ème réunion du Conseil d’Administration de l’Ecole nationale des Eaux et Forêts (ENEF).
Dans son allocution circonstancielle, le ministre Doumba a affirmé que cette énième rencontre des membres du Conseil d’administration de l’ENEF, conforme aux dispositions du décret de mars 1996, fixant l’organisation du Conseil d’administration et de la direction de l’Ecole nationale des Eaux et Forêts est « le témoignage d’une volonté partagée (par l’ensemble des membre) pour une redynamisation de cette institution ».

Selon lui, les prescriptions du texte qui fixent à deux fois, par an la tenue du Conseil d’administration, n’ayant pas toujours été respectées pour des raisons diverses, « l’instance n’a pu pleinement jouer son rôle d’organe de décision et d’orientation, notamment aux fins d’anticiper les réformes nécessaires par une redéfinition des missions de l’ENEF, sa mutation progressive pour l’adapter à l’objectif national de concilier impératifs de développement économique et exigences de conservation d’une part; à la nouvelle donne environnementale mondiale, d’autre part ».

Rappelant la nécessité d’examiner minutieusement tous les points inscrits à l’ordre du jour, il dira, à l’endroit des participants que « vous devez, au préalable prendre position sur les questions laissées en suspens par les experts ayant pris part aux travaux de l’atelier national de validation du projet d’établissement de l’ENEF en un Institut supérieur s’inscrivant dans l’approche Licence, Master, Doctorat ».
Aussi, « au terme de vos délibérations, je voudrais soumettre à l’appréciation du gouvernement de la République, des orientations concrètes devant sous-tendre un plan d’action basé sur une nouvelle politique de formation », a-t-il insisté.

Ces travaux de la 3ème réunion du Conseil d’administration de l’ENEF, qui prennent fin jeudi après-midi, vont porter sur : lecture du procès verbal et suivi des résolutions du 2ème Conseil d’administration, présentation de la situation actuelle de l’ENEF, présentation du projet d’Etablissement de l’Institut Supérieur des Eaux, des Forêts, de l’Environnement et de la Pêche (ISEFEP) et enfin, en divers l’adoption de la Feuille de route de la période transitoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here