spot_imgspot_img

Gabon: La vente des produits pharmaceutiques à travers les marchés de Libreville s’accentue

La vente de produits pharmaceutiques à l’air libre, proscrite par le gouvernement de la République, vivement combattue par l’ordre des pharmaciens du Gabon s’accentue à travers les marchés de la capitale gabonaise.

Des médicaments tels que des paracétamols, du Vermox, du Zentel et autres, vendus dans les officines pharmaceutiques agrées de la place sont également écoulés sur les marchés, au moyen du détail, à raison de 100 francs CFA le comprimé, et 200 francs CFA la gélule, une pratique pourtant interdite par les autorités gabonaises.

Pire encore, on a sur le marché, certains produits dont on ignore l’origine et le fabriquant, entre autres, des anti-biotiques, anti-inflammatoires, anti-paludéen, etc.… tous exposés aux intempéries.
« C’est dur, mais le pauvre ne sait pas si c’est un bon ou un mauvais médicament. Il a juste besoin d’un médicament et « son argent » l’indique là où il peut se le procurer », déclare Josiane Mbang, une jeune étudiante.

Cette pratique de vente de médicaments communément appelés: « Pharmacie par terre », avaient été interdite par les autorités gabonaises, dans le but de préserver du danger, les populations.
Le constat est qu’aujourd’hui, certaines populations continuent à recourir à ces médicaments.

« Si nous continuons à acheter ces médicaments, c’est parce qu’ils nous soulagent, et ça ne nous cause pas de problèmes, étant donné que dans les pharmacies, ça coûte vraiment chère. Or, au marché on peut prendre en détail », a déclaré une mère de famille au marché de Nkembo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES