Gabon : Le nouveau patron de Gabon Télécom chez Paul Toungui

Porté à la tête de l’entreprise dans le courant du mois de juillet, le nouveau directeur général de Gabon Télécom, Noureddine Boulmene, est venu le 30 juillet prendre des orientations auprès du ministre gabonais de Finances, Paul Toungui, sur le contexte macroéconomique et diplomatique dans lequel il prend ses fonctions. Le nouveau patron de la filiale gabonaise de Maroc Télécom a été exhorté à la prudence afin de prévenir les nombreux mouvements sociaux dont aura écopé son prédécesseur dans le pénible processus de privatisation de la société.
Une séance de travail aux allures de briefing. Le nouveau directeur général de Gabon Télécom, Noureddine Boulmene, a été reçu le 30 juillet dernier à Libreville par le ministre des Finances, Paul Toungui, qui a présenté au nouveau promu le cadre socio économique dans lequel il prend la tête de cette entreprise.

Le directeur général sortant, Mostapha Laarabi, a accompagné son successeur pour cet entretien au cours duquel le représentant du gouvernement a mis en garde le nouveau patron de Gabon Télécom face à la fragilité de la paix sociale au sein de cette entreprise qui sort difficilement d’un pénible processus de privatisation depuis son rachat en 2007 par le groupe Maroc Télécom.

Le ministre gabonais des Finances a également abordé la spécificité des relations diplomatiques très étroites existantes entre le Maroc et le Gabon, qui découlent de la forte amitié du chef de l’Etat gabonais avec l’ancien roi Hassan II, perpétué à travers son successeur Mohammed VI. A cet effet, le représentant du gouvernement a demandé à monsieur Boulmene de tenir compte de ces relations particulières dans la gestion de cette filiale gabonaise du groupe marocain.

Le nouveau patron de Gabon Télécom a enfin été exhorté à mettre en place le programme d’investissement sollicité afin de donner une nouvelle vie aux télécommunications gabonaises par la réhabilitation des installations dans le redéploiement de l’entreprise.

« Je suis très optimiste, je sais qu’au niveau de Gabon Télécom on peut faire beaucoup de choses. Il existe un grand potentiel au niveau de l’entreprise et au niveau du Gabon. J’ai été très heureux de rencontrer monsieur le ministre d’Etat et très heureux des orientations qu’il nous a donné durant cette entretien » a affirmé Noureddine Boulmene au terme de l’entretien.

Revenant sur son parcours à la tête de la société, Mostapha Laarabi a exprimé ses regrets de quitter le pays et a affirmé avoir « toujours essayé d’avoir de très bonnes relations avec les partenaires sociaux, car ce sont les gens qui représentent le personnel et le personnel c’est la ressource de l’entreprise. Sans les ressources humaines l’entreprise ne peut pas avancer ».

« Je regrette tout de même la malheureuse interprétation par les partenaires sociaux de certaines de nos actions, qui n’avaient pour objectifs que d’assainir la situation de l’entreprise. Ils les ont un peu mal pris, comme par exemple le plan de départs volontaires que j’avais lancé en décembre, vous avez vu un peu les réactions, alors qu’aujourd’hui on se retrouve en train de faire presque la même chose mais sous d’autres formes » a expliqué monsieur Laarabi.

Racheté à hauteur de 51% en 2007 par le groupe Maroc Télécom, pour une transaction totale de 61 millions d’euros, Gabon Télécom éprouve encore des difficultés à se relever de cette laborieuse privatisation qui a suscité de nombreux mouvements sociaux paralysant les activités de l’entreprise.

Suite au protocole d’accord signé le 7 mars dernier entre l’Etat gabonais et Maroc Télécom, acquéreur de la société, pour ramener le rapport entre la masse salariale et le chiffre d’affaires au niveau des normes internationales, la commission ad hoc chargée de négocier le deuxième plan social avait statué sur le licenciement des 746 agents, dont 695 appartiennent à Gabon Télécom et 51 à sa filiale de téléphonie mobile Libertis.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....