La révélation dans la presse locale et sur internet de relevés bancaires du procureur général du Gabon, Bosco Alaba Fall, ont valu des ennuis aux militants anti-corruption locaux. Selon ces militants, les documents publiés révèlent des mouvements suspects portant sur des centaines de milliers de dollars. Le procureur n’a pas réagi publiquement à ces accusations.

“Il doit démissionner et faire lalumière sur les mouvements d’argent sur son compte”, a déclaré Marc Ona, dirigeant local de l’organisation Publish What You Pay, une ONG internationale luttant pour la transparence financière dans les secteurs pétrolier, gazier et minier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here