Gabon : Ndemezo’o Obiang précise les contours de la CAN 2012

Les attributions et la composition du comité interministériel de pilotage (COPICAN) et du comité d’organisation (COCAN) de la Coupe d’Afrique des nations 2012 ont été adoptées par le gouvernement à l’occasion du Conseil des ministres du 31 juillet. Le Gabon qui co-organisera la CAN 2012 avec la Guinée Equatoriale, a d’ores et déjà mis en place des plans de financements annuels d’environ 15 milliards de francs CFA pour l’aménagement des infrastructures sportives et d’accueil nécessaires à l’organisation de cet événement.

Les équipes chargées de l’organisation, du contrôle et du suivi des aménagements relatifs à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2012, co-organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale, ont été formées et dûment mandatées par le gouvernement gabonais le 31 juillet dernier à Libreville.

Les deux projets de décret proposés par le ministre des Sports, René Ndemezo’o Obiang, portant création du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN) et du Comité interministériel de pilotage de la CAN (COPICAN), ont été approuvés par le gouvernement réuni en Conseil des ministres le 31 juillet.

Le COPICAN a été mandaté pour définir et arrêter la liste des projets d’infrastructures à construire et à réhabiliter ; pour déterminer le coût de ces infrastructures ; pour élaborer et valider un chronogramme de réalisation des investissements ; pour contrôler l’exécution de ce chronogramme.

Ce comité assurera également l’harmonisation des actions entre les deux pays hôtes ; pour approuver le coût des programmes de préparation des équipes nationales de football, enfin de mettre en place, sur proposition du ministre de tutelle le COCAN.

Le comité de pilotage sera présidé par le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, tandis que le ministre des Sports, René Ndemezo’o Obiang et le directeur du cabinet privé du chef l’Etat Pascaline Bongo Ondimba, sont respectivement 1er et 2e vice-présidents de cet organe.

Sont également membres de ce comité interministériel de pilotage de la CAN, les ministres en charge de l’Environnement ; des Ressources hydrauliques ; des Finances ; de l’Aménagement du territoire ; du Tourisme ; de le Défense ; de l’Intérieur ; de la Communication ; de la Planification ; de la Santé ; des Affaires étrangères ; des Travaux publics ; de l’Urbanisme ; des Transports ; de la Lutte contre le Sida et enfin le ministre du Travail.

Le Comité d’organisation de la CAN (COCAN) quant à lui sera chargé de la gestion de l’ensemble des activités liées à la co-organisation de l’événement sportif panafricain. Il est placé sous l’autorité du ministre de tutelle, René Ndemezo’o Obiang et du président de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT).

Pour son fonctionnement, le comité directeur du COCAN est composé d’un président, de deux vice-présidents, d’un secrétaire général et son adjoint, d’un trésorier général et son adjoint ainsi que d’un chargé de la communication.

Il comprend également neuf commissions chargées respectivement de l’accueil et du protocole ; de l’hébergement ; de la restauration ; des transports ; de la santé ; de la sécurité ; du tourisme et des loisirs ; de la communication et du marketing et enfin des aspects techniques.

Dans le cadre des préparatifs de la CAN 2012, René Ndemezo’Obiang, avait annoncé le 6 mai dernier le plan de financement des préparatifs de cet événement pour l’année 2008, qui s’élèvera cette année à 15 milliards de francs CFA.

Le ministre a précisé que les fonds débloqués par le gouvernement seront prélevés sur l’investissement annuel de 50 milliards de FCFA initialement affectés au développement des provinces dans le cadre des fêtes tournantes, à l’occasion de la célébration de l’Indépendance le 17 août.

Le membre du gouvernement a par ailleurs expliqué que le pays investira des sommes équivalentes jusqu’en 2011 pour finaliser la préparation des infrastructures sportives et hôtelières prévues pour la CAN 2012.

La construction d’un nouveau stade est d’ores et déjà prévue au quartier Angondjé, dans la périphérie nord de la capitale gabonaise, dont le chantier a été confié à une entreprise chinoise.

Le gouvernement prévoit notamment la construction d’un village sportif de 300 logements à Libreville ainsi qu’un second village de 200 logements qui devrait être édifié à Franceville (sud est), la deuxième ville du pays retenue pour recevoir les rencontres de la CAN 2012.

Le Gabon devrait également rénover le complexe sportif Omar Bongo Ondimba de Libreville pour accroître les capacités infrastructurelles sportives du pays. Ce complexe abrite le plus grand stade du pays qui compte environ 35 000 places. Les stades de Franceville et Moanda, dans le sud est du territoire, seront également rénovés alors qu’il est également prévu la construction de stades d’entraînement à Franceville et ses environs.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....