Le plateau technique du Complexe de formation Basile Ondimba a été officiellement remis lundi, par le Groupe autrichien AEP au gouvernement gabonais, notamment au Premier ministre Jean Eyéghé Ndong qui a présidé cette cérémonie à laquelle prenaient part les membres du gouvernement et certains responsables des institutions et les représentants du corps diplomatique au Gabon.
Pour la tutelle, le caractère primordial de la formation professionnelle dans la construction de l’économie nationale mérite d’être affirmé au moyen de la formation initiale, de la formation continue et également de la formation en alternance. Dès lors, une concertation permanente doit s’établir entre le monde du travail et celui de la formation et c’est à cela que doit répondre le domaine de l’insertion des jeunes.

« Dans l’imaginaire du Gabonais moyen, la formation professionnelle est réservée aux victimes de l’échec scolaire », a déclaré Pierre André Kombila, ministre de l’Enseignement professionnel, fustigeant le fait que certains parents n’acceptent pas que leurs enfants s’inscrivent dans les établissements de formation.

Pourtant, à ce qui semble, dans les grands pays à l’instar du Canada, c’est souvent un passage nécessaire pour les personnes économiquement faibles pour préparer leur entrée à l’université, a-t-il ajouté.

Cette année sur les 5728 candidats, 50 ont soit une maîtrise, une licence et 300 ont un niveau terminal ou première, 1415 ont un niveau second et le reste détient un niveau 4ème.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here