spot_imgspot_img

Gabon : Libreville initie le développement des infrastructures locales

Dans le cadre des Travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entreprenariat et de l’emploi (TIPPEE), Libreville a procédé en fin de semaine passée au lancement officiel du Programme de développement des infrastructures locales (PDIL). L’inauguration officielle du chantier au quartier Cocotiers a permis aux responsables du programme d’annoncer les prochaines étapes de ce projet qui devrait permettre d’améliorer les conditions de vie et de travail des populations des quartiers sous intégrés de Port-Gentil, Franceville, Oyem, Lambaréné et Mouila.
Le PDIL passe au concret. Réunis au quartier Cocotiers en fin de semaine passée, les responsables de tutelle, les élus locaux et les partenaires au développement ont officiellement procédé au lancement du Programme de développement des infrastructures dans les quartiers sous-intégrés des principales villes du pays.

Initié dans le cadre des Travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entreprenariat et de l’emploi (TIPPEE), le PDIL vise la création ou le renforcement des infrastructures de proximité dans les quartiers sous-intégrés, pour améliorer les conditions de vie et créer des conditions favorables au développement de l’activité socio économique de ces quartiers.

Le lancement effectif des travaux intervient après la préparation des dossiers d’études techniques, les appels d’offres, la sensibilisation des parties prenantes et la signature des marchés, pour mettre à exécution ce projet du gouvernement financé grâce au soutien de la Banque mondiale.

Le ministre délégué au Plan, Célestin Bayogha, et le secrétaire permanent de TIPPEE, Richard Damas, ont salué le lancement des travaux dans le cadre notamment de la réalisation de la feuille de route du gouvernement.

Le 4e adjoint au maire de Libreville, Léandre Nzué, a souhaité que ce programme soit étendu aux autres quartiers de la capitale étant donné le besoin pressant des populations à accéder à ce type de services dans de nombreux quartiers.

La convention de prêt pour le PDIL a été signée avec la Banque mondiale le 6 juin 2006 pour un montant de près de 12,5 milliards de francs CFA. La contrepartie gabonaise qui s’élève à environ 5 milliards de francs CFA, est inscrite au budget du ministère au Plan.

Le Représentant résident de la Banque mondiale, Olivier Frémond, a témoigné la volonté de son institution à soutenir de ce programme pour une probable extension.

Après Cocotiers, les travaux devraient se poursuivre à Atong Abè, Bellevue et Kingélé pour l’étape de Libreville. A Port-Gentil, le PDIL interviendra dans les quartiers Balise et Quartier Sud.

A Franceville, il prendra en charge l’aménagement du quartier Mangoungou et le quartier Tsouka à Mouila. Les quartiers Grand village et Château de Lambaréné sont également concernés par le programme, alors qu’à Oyem, c’est le quartier Nkomayat qui en bénéficiera.

Le développement des infrastructures locales permet, notamment grâce à l’utilisation des méthodes à haute intensité de main d’œuvre, de générer une activité socio économique susceptible de reculer le chômage, augmenter le pouvoir d’achat des Gabonais, surtout pour la frange économiquement faible et participer ainsi au développement urbain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES