Lancée au mois d’avril dernier à Libreville, la caravane de la lutte contre la corruption a récemment fait escale dans le chef lieu du Moyen Ogooué, Lambaréné, où les responsables du ministère de tutelle ont poursuivi la sensibilisation des populations et des pouvoirs publics locaux sur la portée de cette démarche dans la vie sociale et politique. La campagne se traduit sur le terrain par une tournée effectuée auprès des agents de l’Etat dans les différentes représentations administratives de la ville et la campagne d’affichage pour la sensibilisation des populations.

La caravane de rééducation des consciences et des comportements des gabonais a récemment fait sa dernière escale dans le chef lieu du Moyen Ogooué. A Lambaréné, les responsables du ministère de la Lutte contre la corruption et l’Enrichissement illicite ont expliqué aux agents de l’Etat et aux populations locales la portée de cette démarche pour la bonne gouvernance et le développement du pays.

Les mandatés de la vice premier ministre en charge de la Lutte contre la corruption, Honorine Dossou Naki, se sont réunis dans la grande salle Georges Rawiri de l’hôtel de ville pour lancer l’opération de sensibilisation et expliquer les objectifs de cette démarche.

Accueillant la délégation ministérielle, le nouveau maire la commune, Séraphain Davain Akoure, a expliqué à l’ouverture des travaux que «cette campagne nationale de sensibilisation et de prévention de la corruption est très importante dans le développement de notre pays. Nous espérons que les travaux seront fructueux et que nous pourrons utiliser les éléments que nous serons donnés».

«Cette mission a nous a été confiée par madame le vice premier ministre. Nous venons ici échanger sur les problèmes de corruption. Ce n’est pas un problème particulier, la corruption est un phénomène mondial. En parler au Gabon ne signifie pas que ce problème soit particulièrement récurrent. C’est cette prise de conscience des populations qui pourrait participer au développement du pays» a expliqué le secrétaire général du ministère de la Lutte contre la corruption, Mathieu Ndong Essono.

«La province du Moyen Ogooué est au centre du Gabon. Nous voulons donc à partir de Lambaréné, initier une vague de prise de conscience que nous devons changer notre manière de nous comporter. Je dirais que c’est un fléau mondial, que l’on peut analyser à travers tous les continents» a précisé monsieur Ndong Essono.

Dans chaque province visitée, les agents du ministère de la Lutte contre la corruption ont rencontrés les élus et les fonctionnaires pour les sensibiliser sur les nouvelles dispositions morales législatives de l’Etat sur les faits de corruption et d’enrichissement illicite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here