spot_imgspot_img

Gabon: Cacao – café: la production locale encore en dessous du cours du marché international

Dans une publication du quotidien pro gouvernemental « l’Union » de ce samedi, le Directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), Mathias Otounga Ossibadjouo, a révélé, au sujet de la relance des activités de la filière cacao – café que la production locale reste encore en dessous du « cours du marché ».

Le Directeur général de Caistab, a fait savoir qu’aujourd’hui, le cours se situe autour de 1000 euros la tonne, alors que la production du Gabon est encore faible pour satisfaire la demande internationale.

Pour atteindre les objectifs du Gouvernement, la Caistab s’est lancée dans un vaste programme d’investissement de reproduction de la culture du cacao – café à long terme. Cet ambitieux projet consiste notamment à acheter la matière pour ensuite entamer la phase de reproduction dans les terres fertiles et propices à la culture de ces deux matières.

Pour le manager général de la Caistab, la nouvelle politique nécessite d’énormes moyens. « Cette année, nous sommes à environ 130 à 140 tonnes. Ce qui signifie qu’il y a eu de l’argent qu’on a distribué en plus », a expliqué Mathias Otounga Ossibadjouo.

Seuls quelques échantillons, du reste insignifiants, sont vendus à l’extérieur. Une situation qui, pour l’instant, ne permet pas au Gabon de rivaliser d’égal à égal avec les pays producteurs de cacao – café.

« Il y a donc nécessité de faire jouer les mécanismes de stabilisation et de péréquation, afin de pouvoir relancer réellement la filière », estime, M. Ossibadjouo.

La situation instable du moment fait que la Caistab soit obligé d’aller négocier elle – même avec ses clients, contrairement aux véritables fournisseurs ayants signés des contrats avec leurs clients.

Mais pour autant, il estime que la situation n’est pas alarmante. Pour atteindre la vitesse de croisière, la Caistab dispose de l’appui inconditionnel de l’Etat qui a renouvelé l’investissement aux côtés des planteurs prédisposés et volontaires ayant foi en l’avenir.

De là, le Direction générale de la Caistab donne déjà des signaux forts pour redynamiser un secteur laissé en friche depuis des années.

La revalorisation des produits du café et du cacao, la création de nouvelles plantations, la réhabilitation des anciennes, le lancement d’un projet de 2000 ha de café et café, la sollicitation judicieuse de l’expertise ivoirienne…illustrent parfaitement les ambitions des nouveaux dirigeants de la Caistab.

La caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) est l’organe chargé de gérer les filières du cacao et du café à l’échelle national.
Elle a pour rôle d’être le négociateur et de stabiliser les cours.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES