spot_imgspot_img

Gabon: Route marché – feux tricolores d’Akébé: toujours hors d’état d’usage.

Après la barricade, au début du mois de juillet dernier, de la route reliant le marché d’Akébé aux feux tricolores du même quartier, dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville par les habitants, six semaines après, la situation reste inchangée.
Sur l’endroit endommagé, la route entre le marché d’Akébé et les feux tricolores du même quartier reste toujours coupée de toute circulation à cause d’un gros creux qui s’est formé au fil du temps à cet endroit.

Ce gigantesque trou qui entrave la fluidité de la circulation sur cet axe reste également encore envahi de toutes sortes de déchets industriels (frigidaire, table, tonneaux …) déposés par les riverains pour protester contre cette situation.

Pour un riverain, « c’est terrible ce que les hommes politiques de ce pays savent donner de l’espoir. On ne pouvait pas imaginer que ce trou géant soit encore là aujourd’hui ».
En effet, les eaux usées qui dégoulinent des ménages situés aux alentours s’y déversent, créant un lit de moustique et constituant de ce fait une menace pour les populations et pour l’environnement.

Le 14 juillet dernier, à la suite d’une descente sur le terrain du maire de l’arrondissement, Serge William Akassaga, les riverains avaient levés les barricades.

En moins d’une semaine, ils étaient à nouveau revenus à la charge pour attirer l’attention du nouveau maire de la commune de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, qui entreprenait une tournée de prospection au marché d’Akébé.

Lors d’un entretien accordé le 17 juillet dernier à GABONEWS, le maire du 3ème arrondissement avait partagé sa désolation face à une réponse du Directeur général des marchés publics, Claude Dieudonné Dibady, qui estimait que: « la voie principale du marché d’Akébé – plaine n’était pas une priorité ».

Un jour avant, les femmes du marché d’Akébé – plaine, à travers leur présidente, Germaine Eyang, avaient invité le maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville à faire du problème des routes, une préoccupation majeur,

A cet effet, elle avait indiqué que l’amélioration de leurs chiffres d’affaires dépendaient en grande partie, de la fluidité de la voie passant par le marchée d’Akébé, très fréquentée par les automobilistes.

Le maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville avait à son tour promis d’user de son autorité pour résoudre la difficulté. Mais jusqu’alors, rien n’est fait.
Aux dires du maire de l’arrondissement, cette situation serait causée par le délabrement d’une buse souterraine nécessitant de grands travaux.

N’ayant d’autres alternatives, les piétons sont obligés de parcourir plusieurs mètres à pieds, soit jusqu’aux feux tricolores ou à Rio pour trouver un taxi. Ce qui porte préjudice aux habitants et aux opérateurs économiques établis dans la zone, à en croire les commerçantes de ce quartier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES