Gabon : Tchibanga mécontent de la modicité des investissements du 17 août

Six jours après la fête du 17 août célébrée cette année à Mouila et Tchibanga, chefs-lieux des provinces de la Ngounié et de la Nyanga, les voix s’élèvent pour dénoncer la modicité des investissements réalisés par rapport à la consistance du budget alloué. Les populations de Tchibanga notamment estiment que leur ville n’a reçu aucune nouvelle infrastructure, alors que l’Etat a débloqué 34 milliards de FCFA pour les investissements dans l’ensemble des localités de ces deux provinces.
Célébré avec faste à Mouila et Tchibanga, la fête de l’indépendance n’a pourtant pas tenu toutes ses promesses, notamment en ce qui concerne les investissements décidés dans le cadre des fêtes tournantes du 17 août.

Pour chacune des ces deux provinces, le gouvernement avait alloué un budget de 34 milliards de FCFA, soit 17 milliards par province, pour des investissements destinés à doter les villes et localités de ces provinces en infrastructures de base.

Moins d’une semaine après les effluves de la fête, les voix s’élèvent dans ces deux provinces pour dénoncer la modicité des investissements réalisés par rapport à la consistance du budget alloué par le gouvernement.

Les critiques les plus virulentes viennent de la ville de Tchibanga qui a accueilli les manifestations phares du 17 août. Interrogés par Radio Gabon, plusieurs habitants estiment que leur ville n’a reçu aucune nouvelle infrastructure.

« Au niveau de Tchibanga, on ne peut voir aucune réalisation palpable, si ce n’est l’hôpital canadien qui n’a rien à voir avec les investissements du 17 août. Comment pouvez vous concevoir qu’à la place de l’indépendance qu’il y ait des herbes partout’ La place n’a pas été pavoisée comme il se doit. Je crois que c’est la dernière fois que nous vivons les fêtes tournantes, il fallait que les Nynois en profitent, malheureusement rien n’a été fait, nous sommes déçus »

« En dehors de l’inauguration de l’hôpital canadien (…), en tout cas les Nynois ne sont pas satisfait à propos de cette fête de l’indépendance. Rien n’a été fait. Chacun a cherché à bouffer l’argent à sa manière, la population de la Nyanga n’est pas contente ».

Le principe des fêtes tournantes avait été réhabilité en 2002 pour: injecter directement chaque année 25 milliards de FCFA dans chaque province pour doter chacune des neuf provinces du pays en infrastructures de base : adduction d’eau, électrification, aménagement des voieries, construction des routes, ponts, dispensaires, écoles, etc.

De 2002 à 2005, l’Etat a déboursé pour chacune des éditions de cette fête la coquette somme de 25 milliards par province, soit au total 200 milliards de FCFA. Pour les éditions 2006 et 2007 qui se sont déroulées dans la province de l’Estuaire, le gouvernement a dégagé 100 milliards de FCFA, à raison de 50 milliards par édition, sans pour autant que les localités touchées par ses investissements ne changent de physionomie.

Sans un mécanisme de contrôle efficace assorti de sanctions, les éditions 2009, 2010, 2011 et 2012 ressembleront comme deux gouttes d’eau aux éditions précédentes, pour le grand malheur des populations.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....