spot_imgspot_img

John McCain choisit une femme pour la vice-présidence

Surprendre les Américains. C’est ce qu’a choisi John McCain pour faire oublier aux électeurs le discours de Barack Obama. Le candidat républicain a désigné, vendredi 29 août, Sarah Palin, gouverneuse de l’Alaska, comme candidate à la vice-présidence. « J’ai cherché ce qu’il y avait de mieux pour faire bouger Washington […]. Elle est exactement celle dont nous avons besoin », a lancé John McCain en présentant Mme Palin au public lors de la foire de l’Etat de l’Ohio à Dayton.

Cette femme de 44 ans a fait des questions environnementales et énergétiques ses préoccupations principales. Elle a l’avantage d’attirer le vote féminin, dont une bonne partie avait voté pour Hillary Clinton durant les primaires démocrates. Mais avec moins de deux années passées à la tête de l’Alaska, elle risque néanmoins de handicaper John McCain, qui a fait du manque d’expérience de Barack Obama l’un de ses thèmes de campagne. Ce choix est en tout cas une surprise puisque Sarah Palin ne figurait pas parmi les favoris pour le ticket républicain. Au lendemain de la convention démocrate, où les partisans de M. Obama et Mme Clinton ont semblé parvenir à tourner la page douloureuse des primaires, le sénateur de l’Arizona a dû juger qu’un appel franc vers les électrices de Hillary Clinton était la solution.

Une publicité avait déjà été lancée en leur direction cette semaine. Elle revenait sur le choix de Joe Biden comme vice-président et jouait sur le sentiment d’injustice que pouvaient ressentir les supporteurs de la sénatrice de New York.

UNE CONSERVATRICE PURE ET DURE

Ce choix vise également à rassurer l’aile droite du Parti républicain. Membre du puissant lobby des armes à feu, la National Rifle Association (NRA), opposée à l’avortement ainsi qu’au mariage homosexuel, Sarah Palin est une conservatrice pure et dure.

Elle rejoint enfin John McCain sur deux points. Comme lui, elle défend avec ardeur l’ouverture de la réserve naturelle arctique (Arctic National Wildlife Refuge) aux forages pétroliers. Et elle a acquis la même réputation de « franc-tireur » en s’opposant à des membres du Parti républicain sur des questions éthiques. Lors des primaires républicaines en 2000, John McCain avait fait de ce thème l’axe majeur de sa campagne.

Le suspense était monté d’un cran vendredi matin avec l’annonce que deux autres candidats, Tim Pawlenty et Mitt Romney, avaient été écartés de la course. Dans une interview à la radio vendredi matin, le gouverneur du Minnesota, Tim Pawlenty, avait annoncé qu’il ne serait pas le colistier de John McCain. Et le New York Times avait fait savoir que Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachusetts, n’avait pas été choisi.

source: le monde avec AFP

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,801FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES