spot_imgspot_img

Gabon: Session ordinaire du CES: « l’autosuffisance alimentaire: un défi pour le Gabon » au centre des travaux

Le Président du Conseil Economique et Social (CES), Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou, a solennellement ouvert ce mardi à la Cité de la démocratie de Libreville, les travaux marquant la deuxième session ordinaire de l’année en cours (2008), dont le thème central retenu à cet effet porte sur: «L’autosuffisance alimentaire : un défi pour le Gabon ».
Outre les conseillers membres, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, de quelques membres du gouvernement, des membres des Institutions Constitutionnelles, du Corps diplomatique, des représentants des organismes internationaux et régionaux, des représentants de la société civile etc.

A l’entame de son allocution, Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou s’est félicité de l’excellence des rapports qui existent entre son institution et le gouvernement.

« J’apprécie à juste titre la qualité des rapports que les différentes institutions entretiennent avec le Conseil Economique et Social », a déclaré Mboumbou Miyakou.

Poursuivant dans le même sens, ce dernier s’est réjoui de la tenue des dernières élections locales qui sert de baromètre pour mesurer et évaluer l’avancée de la démocratie dans le pays.

Tout en vantant le mérite de la culture démocratique gabonaise, le président du CES a souhaité que le prolongement devant les institutions spécialisées des contentieux post – électoraux, s’achèvent le plus rapidement pour hâter l’intégration au CES de certains postes réservés aux représentants des élus locaux pour complément d’effectifs.

En vue de favoriser le développement économique et social des collectivité locales, le n°1 du CES, a sollicité l’aide et la compréhension du gouvernement dans son aboutissement.

Si pour le CES, la méthode de la « lettre de cadrage » a révélé ses limites. L’institution s’est cependant réservé d’apporter un quelconque jugement sur la « Feuille de route du gouvernement 2008».

Dans son interpellation, le Président du CES s’est contenté de mettre chaque ministre devant ses responsabilités, même s’il appartient au premier ministre d’en assumer les conséquences.

Mais pour autant, Mboumbou Miyakou n’a pas été avare d’éloge sur certains points positifs marqués par le gouvernement, à l’instar du succès de l’accord triennal avec le Fond monétaire international (FMI) dans le rachat anticipé de la dette du Gabon auprès du club de Paris.

Au rang des actes posés, Antoine De Padoue Mboumbou Miyakou a rassuré le Premier ministre du soutien inconditionnel du CES.

Les travaux de la deuxième session ordinaire du Conseil économique et social dureront quinze jours. Cette session, rappelons – le, est la dernière pour l’année 2008.

Le conseil économique et social, sous réserve des dispositions constitutionnelles, a compétence sur tous les aspects de développement économique, social, culturel et joue également un rôle important dans l’orientation générale de l’économie du pays.

Il est chargé de donner son avis sur les questions à caractère économique, social ou culturel portées à son examen par le Président de la République, le Gouvernement, le Parlement ou toute autre institution publique. Il est obligatoirement consulté sur tout projet de plan ou tout projet de programme à caractère fiscal, économique, social ou culturel.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES