Ce que je vois ici par Placide Makanga

Je voudrais, en tant qu’observateur des débats actuels, et surtout parce que je suis l’histoire du BDP depuis sa création en tant qu’historien, dire quelques mots. Je voudrais surtout apporter une autre percpective, une autre lecture des faits, moins partisane et moins folle que ce que je vois ici.

Bien que je trouve le style utilisé par Papamadi un peu repoussant (un anonyme de plus, mais qu’importe, nous le sommes tous jusqu’à preuve du contraire), j’y trouve quand même de subtiles vérités incontournables.

Il y a en effet aujourd’hui quelque chose d’ahurissant qui se passe sur le Net. Une COALITION anti-BDP et anti-Mengara est certainement visible qui me fait loucher un peu. Cet acharnement sur Mengara ne peut êre ignoré quand on voit la conjonction des événements au Gabon.

Un cousin que j’ai dans les milieus=x mamboundistes au Gabon m’a récemment dit qu’il a entendu plusieurs fois Mamboundou, en privé comme en meeting, mentionner le BDP comme un groupe de terroristes qui racontent n’importe quoi sur l’UPG. Mais je mets ce genre de choses sur le compte des rumeurs car tant que je n’ai pas vu une vidéo de Mamboundou disant une telle chose, je ne peux pas y accorder crédit.

Cependant, quand on regarde de près l’évolution des choses au Gabon, il y a une étrange situation qui ne devrait pas nous échapper.

1) Les déclarations de Mamboundou se sont multipliées ces derniers temps qui montrent très clairement un rapprochement avec Bongo. Je ne reviendrai pas sur l’histoire des Hummers, qui est déjà avérée. Je laisse les spéculateurs en faire ce qu’ils veulent. Par contre, ce qui m’intéresse ce sont les déclarations très publiques de Mamboundou, qui ne cachent plus ce rapprochement. Un exemple révélateur: lors de sa dernière conférence de presse, Mamboundou, chef de l’opposition gabonaise, a avec grande pompe annoncé que l’on voulait l’assassiner. Et quelle raison avait-il donné? On voulait l’assassiner NON PAS parce qu’il était opposant de BONGO ONDIMBA, mais parce que les proches de BONGO n’appréciaient pas son rapprochement avec le président de la république. Une telle justification, sans entrer dans la polémique inutile, veut dire que Mamboundou est lui-aussi, comme Mba Abessolo avant lui, en train de constituer un groupe pro-BONGO au sein de la majorité présidentielle. On appelle cela au Gabon, un CLAN. Tout le monde sait que l’entourage de BONGO prépare déjà l’après BONGO, et les clans sont en guerre les uns contre les autres. Voir donc Mamboundou entrer en guerre avec les clans pédégistes pour cause de RAPPROCHEMENT avec BONGO est un signe fort qui aurait tendance à indiquer l’intégration de l’UPG et de Mamboundou dans une logique PRESIDENTILLE. Une guerre de CLANS n’existerait pas contre MAMBOUNDOU si MAMBOUNDOU n’était pas une menace pour les autres clans au chevet de BONGO ONDIMBA. Ceci, en fin de compte, ne me semble pas surprenant quand on revient sur le fait qu’il y a quelques mois, Mamboundou avait, entre autres reproché aux médias français leur « cabale » contre le présidemnt BONGO.

2) Il m’apparaît donc logique que, au vu du rapprochement BONGO-MAMBOUNDOU, l’UPG oriente son action vers la protection de cette alliance. Sans rechercher la polémique, j’ai presqu’envie d’épouser la thèse de notre anonyme Papamadi qui remarque, comme tout le monde d’ailleurs ,l’étrange rapprochement entre un GRAND PARTI comme l’UPG et un parti (on va dire avorté) comme le RDPG de Siméon Ekoga. Au vu de l’historique de l’un et de l’autre, et au vu du rapprochement de l’un et de l’autre avec BONGO (Siméon Ekoga depuis 2003, Pierre Mamboundou depuis 2006), la COALITION actuelle qui, dans la diaspora, semble désormais allier UPG et RDPG me semble être de nature à confirmer une coalition d’efforts contre le BDP par tous les groupes qui gravitent autour de BONGO.. D’ailleurs, j’ai récemment entendu un ami me dire que la vidéo de la rencontre entre Mike Jocktane et Daniel Mengara postée récemment sur le site du BDP n’a pas été bien acceuillie au Gabon. Le régime n’aurait pas apprécié que le BDP ait rendu publique des choses qui ne se révèlent jamais. Cet ami m’a confirmé que le BDP, en publiant cette vidéo, risque de ne plus voir des gens venir solliciter des rencntre avec BOMGO auprès de MENGARA parce que tout le monde dans la sphère du régime aura peur d’apparaître un jour dans une vidéo. Apparemment, les bongoïstes préfèrent que les choses se passent en secret. Les tentatives de négociations du régime avec le BDP ne risquent plus d’arriver de sitôt.

3) Quand on voit la montée des enchères actuelles contre le BDP sur internet, des enchères amplement coordonnées entre Siméon Ekoga et la famille MOULOUNGUI sur les sites du RDPG et de l’UPG, on a effectivement l’impression, comme le disent maladroitement certains sur ce forum, que l’UPG et le RDPG coordonnent désormais leurs efforts contre le BDP.

La question que les hommes et les femmes sages se posent alors est la suivante: POURQUOI?

Les hypothèses sont nombreuses.

La plus simple, serait de dire que le BDP dérange. Ce mouvement créé en décembre 1998 par le Dr. Daniel Mengara, Professeur aux Etats-Unis, n’a cessé de déranger le régime Bongo depuis sa création, Les plus grosses preuves de ce dérangement viennent du fait que le régime a usé de plusieurs subterfuges pour en finir avec ce mouvement. Pour répondre à la menace BDP, le régime a utilisé deux tactiques: une nationale, l’autre internationale.

Au sein de la diaspora, le régime a provoqué deux scissions bien documentées par les médias au sein du BDP. La première, celle de 2003, fut quand Siméon Ekoga se retrouva au Gabon en fanfare, rencontrant BONGO et annonçant dans la même foulée dans les médiais qu’il était non seulement le nouveau président du BDP, mais aussi que le BDP était dissout par lui pour créer un parti plus responsable, le RDPG. En 2004, le BDP n’étant toujours pas mort, une deuxième scission elle aussi annoncée dans l’UNION et à la télé au Gabon, donna naissance au BDP-Démocrate, un groupe de dissendents du BDP né à Washington suite à une rencontre avortée entre BONGO et MENGARA. Selon le BDP, Mengara aurait refusé d’aller rencontrer BONGO à Washington tandis que ses collègues eux voulaient cette rencontre. En allant donc secrètement rencontrer BONGO, les dissidents furent exclus du BDP et créèrent le BDP-Démocrate.

– Au Gabon, le régime a également créé des groupes clones du BDP. A ce jour, on en connaît au moins deux ou trois qui ont été créés avec le sigle BDP. Les plus connus sont: un BDP (Bongo Doit Présider) et un BDP (Bongo Doit Persister). Des miltants du BDP-Gabon Nouveau avaient aussi fait trois mois de prison en 2004.

Cet acharnement historique du régime, qui a été en partie confirmé par la vidéo de la rencontre Jocktane – Mengara de 2007, reste une preuve assez forte de l’intérêt qui est celui du régime de voir la disparition du BDP-Gabon Nouveau. Ce que la vidéo nous montre aussi, quand on sait l’analyser, c’est que, de décembre 1998 (date de sa création), en septembre 2007, le régime BONGO n’avait pas encore pu résoudre l’énigme BDP. Ceci est confirmé par Mike JOcktane, évêque envoyé par BONGO en septembre 2007 pour rencontrer MENGARA après une autre rencontre avortée à New York. Les paroles de l’évêque confirment très largement non seulement le désir de BONGO de rencontrer le Dr. Mengara, mais aussi le fait que Daniel Mengara est resté incorrigible dans son engamenet contre BONGO. On constate ainsi 9 ans d’engagement ferme du BDP-Gabon Nouveau car rien n’a encore défrayé la Une qui puisse montrer un quelconque rapprochement entre Daniel Mengara et BONGO. La vidéo montre le contraire.

Ce qui nous amène à la situation d’aujourd’hui. Analysée froidement, il me semble évident qu’il est plutôt facile de déduire, comme le dit un peu maldroitement Papamadi sur ce forum, les faits suivants:

– Tous les groupes qui se sont rapprochés de BONGO depuis 2003, à l’exception de certains membres du BDP-Démocrate qui ont rallié le BDP=Gabon Nouveau en 2007, semblent en effet coalisés aujourd;hui contre le BDP-Gabon Nouveau.

– Le rapprochement entre l’UPG et le RDPG est indéniable. NOus avons tous remarqué une coordination d’attaques entre ces deux groupes contre le BDP-Gabon Nouveau.

Au moment où fusent des insultes et des accusations en tous genres de toutes parts entre le BDP, l’UPG et le RDPG, il est important de garder la tête froide. Si le rapprochement avec BONGO est un signe qui permet de distinguer qui travaille pour et/ou avec BONGO de qui ne travaille pas avec et/ou pour BONGO, il me semble que ce jugement est simplifié pour la plupart de nous par les seuls FAITS objectifs qui sortent du domaine de la supputaion et qui sautent aux yeux. Ces faits se limitent à une seule question: Qui s’est rapproché de BONGO au vu et au su de toute le monde et qui ne l’a pas fait’

Ce ne peut donc pas être une coincidence ou un accident de voir l’UPG, par le canal de la famille MOULOUNGUI et le RDPG (en tant qu’émanation du BDP créée par le régime) se mettre ensemble pour s’attaquer au seul grouoe politique gabonais qui n’a jamais ni rencontré BONGO, ni esquissé de rapprochement avec BONGO ONDIMBA, c’est-à-dire le BDP-Gabon Nouveau de Daniel Mengara.

Le BDP dérange, cela, on le sait déjà, mais pour qui roulent l’UPG et le RDPG dans leur apparente coalition anti-BDP qui laisse de côté BONGO ONDIMBA (la personne qui dirige criminellement le Gabon) pour faire de Daniel Mengara (qui ne dirige pas le Gabon) la cible de leurs attaques coordonnées’

Il n’y a que l’histoire qui nous le dira un jour.

source: forum BDP (BDPalabres)

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....