spot_imgspot_img

Gabon: Libreville, la capitale gabonaise vit au rythme des délestages

Libreville, la capitale gabonaise vit actuellement au rythme des délestage, à l’instar de la coupure d’électricité enregistrée dans la nuit du dimanche à lundi qui occasionné beaucoup de dégâts matériels dans certains ménages et celle de la coupure d’eau dans la journée de lundi.

Cette coupure inopinée d’électricité, intervenue dans la nuit de dimanche et qui a durée plus de 5 heures a occasionné des désagréments, troublant notamment l’enregistrement des bagages des passagers à l’aéroport international Léon Mba de Libreville.

Aucun Quartier n’a été épargné par les coupures intempestives d’électricité de la Société d’Energie et d’eau du Gabon (SEEG). Cette situation qui exaspère les populations de la capitale gabonaise a amené le gouvernement à sortir de sa réserve et à demander des explications à l’entreprise incriminée.

En clair, la population gabonaise rend entièrement responsable la SEEG des désagréments actuels et affirme avec véhémence que cette dernière ne respecte pas les engagements pris avec les clients.

En février 2007, le gouvernement gabonais avait fait obligation à la SEEG de dédommager toutes les personnes dont les appareils avaient été détériorés à cause des coupures  »intempestives » d’électricité.

Le 22 février 2007, un ultimatum avait été lancé à cette entreprise pour normaliser les fournitures de courant électrique dans les 10 jours, faute de quoi le gouvernement aurait été amené à revoir en profondeur son contrat avec elle.

L’Etat gabonais a cédé, en 1997, 51 % de capital de la SEEG au groupe français Veolia Water.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES