Gabon : La Ngounié cueille les premiers fruits de l’IGAD

Les habitants des principales villes de la province de la Ngounié, au sud du pays, ont commencé à consommer les produits maraîchers et les produits d’élevage issus des exploitations agricoles périurbaines mises en place depuis 2006 par l’Institut gabonais d’aide au développement (IGAD). Le développement des activités agricoles dans la périphérie des villes de provinces devrait permettre à terme au pays de réduire la facture de ses importations en produits alimentaires qui plombe chaque année la balance commerciale.

Tomate, laitue, folon, oseille, aubergine, piment, gombo, sont cultivés sur plus de deux hectares autour de Mouila, en sus des cultures vivrières comme le manioc, la banane et l’ananas en plein champs sur plusieurs hectares dans la périphérie de la capitale provinciale.

Ces exploitations ont été mises en place dans le cadre du programme de développement des exploitations agricoles périurbaines initié par l’Institut gabonais d’aide au développement (IGAD), dont les habitants de la province commencent aujourd’hui à goûter les fruits.

«L’IGAD nous encadre et nous donne les intrants ainsi que la possibilité d’avoir un pompage d’eau gratuit. Nous nous sommes donc installés et nous gagnons paisiblement nos vies. Aujourd’hui j’ai un petit compte qui au fil des jours continue à grandir» a déclaré Hugues Toussaint Toumbou, un exploitant agricole de Mouila.

«Il est question d’installer autour des villes une ceinture agricole, un tissu agricole qui soit capable d’approvisionner les villes en produits frais maraîchers et en produits d’élevage» explique le responsable régional de l’IGAD, Charles Ntsego.

«Pour ce faire nous installons des exploitants agricoles, on les forme, on les aide avec un stock d’intrants, de matériels agricoles au départ et ces entrepreneurs agricoles que nous installons sont suivis. Ils sont indépendant, ils sont autonomes et ils gagnent leurs vies en permettant au gens des villes de s’approvisionner en produits maraîchers et en produits d’élevages locaux» a poursuivi monsieur Ntsego.

Présent dans la Ngounié depuis fin 2006, L’IGAD a déjà mis en place 10 exploitations vivrières, 22 hectares d’exploitation maraîchère et deux poulaillers de 22 mètres à Mouila, 30 hectares pour 26 exploitations vivrières à Lébamba pour plus de 60 exploitants agricoles formés dans la province.

Outre le développement de l’activité socio économique en province qui permet de lutter contre la pauvreté et l’exode rural, le développement de ces exploitations agricoles devrait aider le Gabon à réduire le montant de ses importations alimentaires, qui plombent chaque année le budget de l’Etat et rend le pays vulnérable à la crise alimentaire mondiale. La facture des importations alimentaires est actuellement estimée à 150 milliards de F.CFA par an.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....