Gabon : Hortefeux attendu demain à Libreville pour des concertations sur l’immigration vers l’UE

Le Ministre français de l’Immigration, Brice Hortefeux, est attendu le 16 septembre prochain à Libreville dans le cadre d’une tournée africaine restreinte destinée à l’élaboration des lois concertées sur l’immigration vers l’Union européenne. La France et le Gabon avaient conclu en marge d’une visite éclair du président Sarkozy à Libreville en juillet 2007, un accord sur la gestion concertée des flux migratoires et du co-développement.
Libreville sera la première escale du séjour africain du ministre français de l’Immigration, Brice Hortefeux, dans le cadre des concertations relatives aux dossiers sur l’immigration vers l’espace commun européen, notamment la controverse actuelle autour du projet de loi « directive retour » adopté par le Parlement européen pour faciliter les expulsions de l’UE.

Attendu dans la capitale gabonaise le 16 septembre prochain, monsieur Hortefeux doit s’entretenir le même jour avec le chef de l’Etat Bongo Ondimba, qui écourtera à cet effet sa visite privée au Maroc où il séjourne depuis le 11 septembre dernier.

Cette directive adoptée par le Parlement européen le 18 juin est un tour de vis de plus dans le processus de fermeture de l’espace européen. Son dispositif est destiné à traquer et rapatrier les sans- papiers. Les personnes rapatriées ne peuvent revenir dans les pays de l’UE qu’après une période de cinq ans.

L’un des points les plus controversé de ce projet de loi concerne l’autorisation d’expulsion des mineurs. Selon les statistiques de l’UE, plus de 200 000 immigrants illégaux ont été arrêtés dans cette zone pendant la première moitié de 2007 mais moins de 90 000 ont été expulsés.
En Europe, la France est la première destination des gabonais. Les deux pays avaient conclu en marge d’une visite éclair du président Sarkozy à Libreville en juillet 2007, un accord sur la gestion concertée des flux migratoires et du co-développement.

La France et le Gabon s’engagent par cet accord à délivrer dans le respect de la réglementation en vigueur des visas de court séjour à entrées multiples d’une validité d’au moins deux ans, afin de favoriser la circulation des personnes.

Mais ces accords avaient été violés à plusieurs reprises par la partie française, qui a anormalement tardé pour ratifier ces accords au Parlement. De nombreux étudiants gabonais en France ont été expulsés de manière intempestive et irrégulière par la France au cours de l’année 2008, entraînant les foudres de Libreville qui a appliqué les le principe de réciprocité aux français résidents au Gabon et aux postulants aux visas pour le Gabon.

«Le Gabon ne présente pas un risque migratoire important», avait pourtant déclaré le ministre Hortefeux, lors de la signature de l’accord avec le ministre gabonais des Affaires étrangères, à l’époque, Jean Ping, actuel président de la commission de l’Union africaine (UA).

La tournée africaine restreinte du ministre français de l’Immigration doit ensuite le conduire en Guinée Equatoriale et au Bénin pour aborder avec les autorités locales l’épineux dossier de l’immigration vers l’UE.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....