Gabon : La loi de Finances 2008 rectifiée à la hausse de près de 69,9%

Le budget de l’Etat pour l’année 2008 a été augmenté de plus de 830 milliards de francs CFA, soit une hausse de 69,9% par rapport à la loi de finances initiale, principalement due à la flambée des prix du pétrole qui a entraîné une hausse de 32,6% des revenus pétroliers. Réuni le 18 septembre en Conseil des ministres à Libreville, le gouvernement a adopté ce projet de loi de Finances rectificative pour l’exercice 2008, qui stipule également la poursuite du programme économique et financier conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) depuis avril 2007.

La manne pétrolière a permis à l’Etat gabonais de revoir à la hausse, à hauteur de 831,8 milliards de francs CFA, son budget pour l’année 2008. Le projet de loi de Finances rectificative pour l’exercice 2008 soumis à l’examen du gouvernement par le ministre des Finances, Paul Toungui, a été adopté par le Conseil des ministres du 18 septembre dernier à Libreville.

Malgré une conjoncture économique instable avec la crise financière américaine et une baisse de la production pétrolière de l’ordre de 6,3%, la flambée des prix du baril a entraîné une hausse de 32,6% des recettes de ce secteur, évaluées pour 2008 à 1 357,9 milliards de francs CFA, soit une hausse de 334,1 milliards de francs CFA par rapport aux prévisions initiales.

Le ralentissement de l’activité pétrolière en 2008 est notamment dû à la grève des employés de Shell Gabon qui avait paralysé la production nationale pendant plus de 10 jours, ainsi qu’au vieillissement de la plupart des champs exploités au Gabon. Ce ralentissement n’a permis au Gabon de réaliser une croissance réelle que de 3,9% contre les 4,2% initialement prévus.

Les recettes hors pétrole ont également augmenté de 1% par rapport aux prévisions initiales, confortées par les bonnes performances de l’extraction du manganèse en dépit du ralentissement du secteur forestier. Le budget rectifié 2008 permet notamment la poursuite du programme économique et financier conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) depuis avril 2007.

Ce rectificatif permet également au gouvernement de réitérer toutes les mesures arrêtées dans le rapport économique et financier 2008, notamment concernant le renforcement de l’assainissement des finances publiques ; la poursuite de la diversification de l’économie et le renforcement des infrastructures de base.

Le projet adopté prend toujours en compte la dimension sociale de l’ajustement en complément des actions de lutte contre la pauvreté avec la poursuite de l’ensemble des mesures fiscales et budgétaires prises pour soutenir le pouvoir d’achat des populations.

Face à l’absence d’ajustement des prix des carburants aux prix internationaux, les subventions relatives aux produits pétroliers s’accroîtraient fortement de 130% pour s’établir à 101,4 milliards de francs CFA, contre 44,1 milliards dans la loi de Finances initiale.

Les bons comptes de l’économie nationale vont également permettre à l’Etat d’augmenter les dépenses d’investissement sur ressources propres de 37,8 milliards de francs CFA.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....